Barrette, serre-tête, nœud… Ces accessoires qui donnent du charme à la rentrée

La rentrée a sonné et, avec elle, l’heure de renouer avec des coiffures plus étudiées. Pour reprendre le chemin des bureaux, on replonge dans ses années collège mais aussi dans ses souvenirs d’enfance pour trouver l’accessoire qui fera la différence.

Durant l’été, on a oscillé entre effet «wet» façon sirène sortie des eaux, et chignon noué à la va-vite, très pratique. Pour certaines, septembre sonne le glas de ces coiffures estivales au profit d’un peu plus de discipline. Et pour maintenir cette dernière, la pièce maîtresse reste bien sûr l’accessoire. Cette saison, le choix se révèle très vaste. Sur les podiums comme aux abords des défilés, barrettes, serre-têtes et nœuds se disputent même la première place sur nos chevelures.

Défilé Blumarine prêt-à-porter automne-hiver 2021-2022.

Défilé Chanel prêt-à-porter automne-hiver 2021-2022.

Défilé Cynthia Rowley prêt-à-porter automne-hiver 2021-2022.

Street Style Fashion Week de Copenhague printemps-été 2022.

La barrette

Très facile à apprivoiser, la barrette s’invite sur les cheveux courts comme longs. Façon bijou chez Chanel ou minimaliste sur le défilé Coperni, elle vient plaquer les mèches de devant pour leur éviter de chatouiller le regard.

https://instagram.com/p/CScsVGOB_x0

La touche plus mûre : opter pour une accumulation en asymétrie. À moins de miser sur une touche années 2000 comme chez Blumarine, qui suggère d’en porter une de chaque côté du front. Un détail déjà adopté par Hailey Bieber, preuve de son haut-potentiel tendance.

Le serre-tête

Allié fidèle des écolières, il avait pris du galon (et du volume) ces dernières saisons. Cet automne, il mise davantage sur le détail d’un logo (Chanel) ou sur le caractère délicat des perles (chez Giambattista Valli).

L’option audacieuse : miser sur l’alternative qu’incarne le bandeau. Une variation retenue par la maison Erdem qui accessoirise la queue de cheval de ses mannequins d’une touche tricot.

Le nœud ruban

Signature des nattes de petites filles, le nœud ruban vient aussi bien accessoiriser un chignon qu’un simple carré flou. Si la mode aime son aura dramatique dans une déclinaison carbone, rien ne nous empêche de miser sur une touche de couleur.

Le détail qui fera la différence : jouer la carte de l’oversize. Il doit se voir et peut même jouer sur les effets de matières : le vinyle ou le cuir pouvant remplacer le gros-grain.

Le béret

De Benoît Brisefer à Quick et Flupke, le béret semble, dans l’univers de la BD, être un élément essentiel des jeunes années. Sur les podiums ou dans la rue, cette pièce très emblématique de l’Hexagone s’invite dans de nombreuses déclinaisons : on l’a vu coloré, extra-plat, en jean…

L’attitude à privilégier : lontemps porté de côté, le béret semble retrouver son équilibre cette saison.

Source: Lire L’Article Complet