Affaire Caroline Cayeux : Elisabeth Borne reconnaît “des propos malheureux”

La première ministre Elisabeth Borne a donné une interview au magazine Têtu dans laquelle elle tente d’éteindre la polémique autour des propos homophobes de Caroline Cayeux, assurant que la ministre partage la ligne du gouvernement.

Un mois après la nomination de la ministre Caroline Cayeux, la polémique autour de ses propos homophobes et de ses diverses excuses bancales ne désenfle pas. Une manifestation a eu lieu mardi 2 août pour demander sa démission. La Première ministre Elisabeth Borne, qui condamne les propos en privé, tente tant bien que mal d’éteindre la polémique.

« Ces propos maladroits peuvent faire écho à des visions homophobes« , affirme-t-elle dans une interview accordée au magazine Têtu, relayée par Le Parisien. « Elle a tenu des propos malheureux qu’elle regrette profondément […] J’en ai parlé avec elle et elle m’a dit être absolument désolée d’avoir tenu des propos qui ont pu blesser. » La Première ministre assure que Caroline Cayeux est sur la même ligne que le gouvernement quant à l’avancée des droits des personnes LGBT+ et la réduction des discriminations.

>> PHOTOS – Remaniement d’Emmanuel Macron : découvrez les ministres du gouvernement Borne II

Que reproche-t-on à Caroline Cayeux ?

Nommée ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales le 4 juillet 2022, Caroline Cayeux a rapidement été mise face à des propos homophobes tenus en 2013. Elle avait alors qualifié la proposition de loi du mariage pour tous, de « caprice« , « d’une ouverture de droit irrespectueuse de la nature » et de « fuite en avant« . Le 12 juillet 2022, elle expliquait sur Public Sénat « assumer » ses propos et être « très contrariée par ce mauvais procès qu’on lui fait« , arguant qu’elle a « beaucoup d’amis parmi tous ces gens-là« . L’expression « ces gens-là » a fait bondir de nombreuses personnes, y compris au sein du gouvernement.

Caroline Cayeux a ensuite multiplié les nouvelles excuses, dans un tweet, dans une lettre adressée aux associations LGBT+, de vive voix au ministre Clément Beaune et dans une interview au Parisien. Mais ses excuses ont bien du mal à convaincre les associations et certains ministres de sa sincérité.

Crédits photos : Federico Pestellini / Panoramic / Bestimage

A propos de


  1. Caroline Cayeux

Autour de

Source: Lire L’Article Complet