Affaire Daval : "On ne peut pas vivre sans elle", les terribles confidences des parents d'Alexia

Invités dans l’émission Affaire suivante, diffusée BFMTV le dimanche 31 octobre 2021, les parents d’Alexia Daval ont confié leur peine, plus de quatre dans après le meurtre de leur fille.

  • Alexia Daval
  • Jonathann Daval

Quatre ans plus tard, la douleur est toujours aussi présente. Nous sommes le 28 octobre 2017 quand Alexia Daval, une jeune femme âgée de 29 ans, est portée disparue dans la commune de Gray-la-Ville, en Haute-Saône. Deux jours plus tard, son corps sans vie est découvert au cours d’une battue organisée dans la forêt d’Esmoulins, une ville voisine. Une enquête pour meurtre est alors entamée par les forces de l’ordre.

Parmi les principaux suspects figure Jonathann Daval, l’époux de la victime. Mais c’est après 30 heures de garde à vue que l’homme de 36 ans avoue le meurtre d’Alexia le 30 janvier 2018. Un aveu que les proches de la victime n’avaient pas vu venir. « À aucun moment on a douté de lui. Jusqu’au bout on a voulu le réconforter et lui donner un peu plus d’amour », a déclaré Jean-Pierre Fouillot, le père d’Alexia, jeudi 28 octobre 2021 dans l’émission C à Vous, diffusée sur France 5.

Affaire Daval : les parents d’Alexia sortent un livre

L’assassinat d’Alexia Daval par leur beau-fils a réellement bouleversé Isabelle et Jean-Pierre Fouillot. Tous deux ont donc décidé de sortir Alexia, notre fille, leur livre paru le jeudi 28 octobre 2021 aux éditions Robert Laffont. Dans ce dernier, les parents d’Alexia reviennent sur l’affaire on ne peut plus médiatisée. Une occasion pour les auteurs d’évoquer leur ouvrage publiquement et de se confier sur le processus de deuil. Ce dimanche 31 octobre 2021, les parents d’Alexia Daval étaient invités dans l’émission Affaire suivante, diffusée sur BFMTV.

« Après quatre ans, la douleur n’est pas plus intense, mais ça a changé. Maintenant, le procès est fait. On se concentre uniquement sur Alexia. Elle nous manque de plus en plus. On sait qu’elle n’est pas là chaque jour, elle nous manque. On ne peut pas vivre sans elle, c’est impossible de vivre comme ça« , a révélé Isabelle Fouillot, visiblement émue. « On ne peut pas faire un jour sans Alexia. Même dans les moments de gaieté. On se culpabilise quelques fois d’avoir des moments de bonheur », a avoué, de son côté, Jean-Pierre Fouillot. Une douleur avec laquelle ils devront vivre toute leur vie.

Source: Lire L’Article Complet