Affaire Delphine Jubillar : ce témoin-clé qui pourrait faire basculer l’enquête

Ce 9 juin, nos confrères de RTL se sont intéressés à la disparition troublante de Delphine Jubillar. L’occasion pour ces derniers d’évoquer les éléments qui peuvent potentiellement bouleverser l’enquête.

A propos de


  1. Delphine Jubillar


  2. Cédric Jubillar

L’affaire autour de la disparition de Delphine Jubillar connaître un prochain rebondissement ? C’est ce que nos confrères de RTL ont examiné ce jeudi 9 juin. Une éventualité que le journaliste Patrick Isson a décryptée. « C’est à la fois très simple à expliquer. S’il est coupable : ce sont les aveux de Cédric Jubillar mais c’est peu probable qu’on les obtienne un jour puisqu’il n’a jamais craqué« , a d’abord affirmé le journaliste, avant de rappeler : « Il s’est toujours montré très ferme dans chacune des auditions où il a toujours clamé son innocence« .

Cependant, au fur et à mesure que l’enquête avance, Patrick Isson n’exclut par l’hypothèse qu’un précédent témoin peut, à l’avenir, se souvenir de détails supplémentaires. « L’autre élément qui pourrait être déterminant, ce serait la découverte du corps de Delphine. À cet égard, on peut imaginer que d’autres recherches seront entreprises dans un périmètre élargi« , a-t-il ensuite souligné. Et de conclure : « Enfin, il y a peut-être un témoin-clé qui pourrait retrouver la mémoire, on peut toujours rêver, même si cette hypothèse paraît bien peu probable aujourd’hui. »

Les amies de Delphine lancent un appel

Le 24 mai dernier, les amies de Delphine Jubillar ont partagé sur la page Facebook dédiée à l’épouse de Cédric Jubillar, un bouleversant message dans lequel elles encouragent les internautes à les aider à découvrir la vérité. Un texte poignant qu’elles avaient écrit du point de vue de Delphine.

« Je m’appelle Delphine Aussaguel et j’ai disparu mardi 15 décembre 2020 dans la nuit. Je suis maman de Louis et Elyah. Je n’ai pas abandonné mes enfants, je les aime trop« , avaient-elles d’abord écrit, avant de préciser : « Jamais je n’infligerais ce sentiment de souffrance à mes enfants. Jamais je n’aurais pu me passer de leur odeur, de leur câlin, de leur amour. Ils sont ma vie. Je ne demandais qu’à vivre.«  Un témoignage attendrissant dans lequel elles avaient lancé un appel aux témoignages : « Rendez mon corps pour mes enfants. Dites la vérité, pour moi, pour mes enfants, pour ma famille, pour mes amies, pour tous ceux que j’ai aimé. »

Cédric Jubillar reste présumé innocent des faits qui pèsent sur lui jusqu’à l’annonce du verdict final de cette affaire judiciaire.

Crédits photos : Capture d’écran Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet