Affaire Delphine Jubillar : de nouvelles révélations à venir ?

Dominique Alzearin, procureur de la République de Toulouse, s’est exprimé quelques jours après le lancement de la pétition réclamant des informations dans l’enquête sur la disparition de Delphine Jubillar.

C’est un fait divers qui intrigue. Mercredi 16 juin prochain fera 6 mois que Delphine Jubillar, mère de famille a priori sans histoire, infirmière de profession, n’a plus donné signe de vie. La jeune femme, âgée de 33 ans au moment des faits, a disparu dans la nuit du 15 ou 16 décembre 2020, laissant ses proches dans une profonde tristesse. Si l’enquête est en cours, elle n’a, pour le moment, pas permis de retrouver sa trace. Cette affaire suscite d’ailleurs l’intérêt de nombreux Français. En effet, plus de 14 053 personnes ont signé une pétition demandant à Dominique Alzeari, procureur de la République de Toulouse, de prendre la parole sur cette affaire. Et sa réponse a été sans appel.

“Je communiquerai évidemment sur cette affaire, ainsi que je procède systématiquement, pour éviter le moment venu la diffusion de fausses nouvelles“, a-t-il assuré dans un communiqué, d’après les informations de Midi Libre, avant de rappeler “le principe du secret de l’instruction, une règle fondamentale qu’il importe d’observer et qui s’impose à tous nos concitoyens“.

Une attente insurmontable

Cette pétition, lancée samedi 5 juin dernier, est un véritable cri du coeur venant des proches de Delphine Jubillar. “Une maman ne peut pas disparaître tel un oiseau quitte son nid. Delphine était une maman douce , aimante, à l’écoute, une infirmière dévouée à son travail à la clinique d’Albi“, peut-on lire sur le site Mesopinions. Dans l’attente du dénouement de l’enquête, Louis et Eliyah, les enfants de Delphine et Cedric Jubillar, vivent avec leur père. Un bouleversement palpable pour l’aîné, âgé de 6 ans, qui a déjà subi les interrogations des enquêteurs.

Crédits photos : Capture d’écran Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet