Affaire Duhamel : Élisabeth Guigou martèle qu’elle ne savait pas

Présidente d’une commission sur l’inceste, Élisabeth Guigou a démissionné de son poste après la sortie du livre-choc de Camille Kouchner. Au Parisien, ce samedi 29 mai, l’ex-garde des Sceaux réitère sa position : elle ignorait tout des agissements d’Olivier Duhamel, accusé d’agressions sexuelles sur son beau-fils.

A propos de


  1. Olivier Duhamel


  2. Elisabeth Guigou

Élisabeth Guigou n’en démord pas : elle ne connaissait “rien du tout” des soupçons de viols visant Olivier Duhamel. Ce dernier a été accusé, dans le livre de son ex-belle-fille Camille Kouchner, d’avoir agressé sexuellement son ex-beau-fils alors adolescent. Dans un entretien accordé au Parisien, ce samedi 29 mai, l’ancienne garde des Sceaux est revenue sur sa démission de la commission sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants, après des critiques sur ses liens avec le politologue. Fragilisée par la sortie de La Familia Grande (éditions du Seuil), l’ancienne ministre avait décidé de se mettre en retrait de cette commission indépendante. Une décision qu’elle ne regrette “pas du tout”.

Désormais présidente bénévole d’un groupe de travail sur la présomption d’innocence, placé sous l’égide d’Éric Dupond-Moretti, Élisabeth Guigou n’aurait pas pu honorer sa précédente mission “compte tenu de l’émotion soulevée par les révélations de Camille Kouchner”. En cause également : les commentaires “très exagérés” sur sa proximité “supposée” avec le politologue, qu’elle ne fréquentait plus “depuis près de quinze ans”. Élisabeth Guigou s’était retrouvée mêlée à l’affaire en raison d’une enquête du Monde, mentionnant les liens entre le médiatique politologue et l’ex-présidente de la commission sur l’inceste. Cette dernière aurait été invitée dans la résidence familiale de Sanary-sur-Mer (Var), où se réunissaient la famille et les proches du clan. “Nous côtoyons tous des victimes et des agresseurs sans le savoir, je ne fais pas exception à la règle”, avait reconnu la politicienne de 74 ans, dans les colonnes de L’Obs, en janvier dernier.

Olivier Duhamel reconnaît partiellement les faits

Les accusations portées par Camille Kouchner, fille de Bernard Kouchner, ont provoqué une déflagration, lors de la sortie de son livre. Dans La Familia Grande, l’avocate de 45 ans affirmait que son frère jumeau, alors âgé de 14 ans, avait été victime de viols pendant deux ans de la part du politologue. Des faits qu’a partiellement reconnus le principal intéressé : entendu pendant près de six heures par la brigade de protection des mineurs, en avril dernier, il avait admis avoir eu des attouchements (caresses et baisers), tout en déclarant ne pas se souvenir des autres faits évoqués.

Camille Kouchner avait notamment accusé Olivier Duhamel d’avoir imposé des fellations dès l’âge de treize ans à son frère, dans sa chambre. “Je ne m’en souviens pas, mais si (Victor) le dit, c’est que ça doit être vrai, aurait-il concédé, d’après des informations du Parisien. Pour l’heure, le parquet de Paris a ouvert une enquête et la victime présumée, aujourd’hui âgée de 45 ans, a déposé une plainte contre son ex-beau-père.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet