Affaire Maëlys : la famille de la petite fille se souvient du drame du soir de sa disparition

A quelques jours de l’ouverture du procès de Nordahl Lelandais dans l’affaire de la disparition de Maëlys, la famille de la petite fille a témoigné sur le plateau de Touche pas à mon poste sur C8, lundi 17 janvier 2022. La tante de Maëlys, Séverine Cleyet-Marre, s’est souvenue avec une vive émotion du soir de sa disparition en Isère.

Restez informée

Le 31 janvier 2022 s’ouvrira le procès de Nordahl Lelandais dans l’affaire de la disparition de la petite Maëlys. L’homme comparaîtra devant la cour d’assises de Grenoble, en Isère. L’homme est accusé crime aggravé de meurtre précédé d’enlèvement et de séquestration dans l’affaire de la mort de Maëlys de Araujo, portée disparue dans la nuit du 26 au 27 août 2017. Une disparition survenue au cours d’un mariage à Pont-de-Beauvoisin, en Isère, dont se souvient parfaitement bien la tante de la petite fille alors âgée de 8 ans au moment des faits. Invitée sur le plateau de Touche pas à mon poste sur C8, lundi 17 janvier 2022, elle a témoigné avec une vive émotion face à Cyril Hanouna et son équipe. Séverine Cleyet-Marrel raconte qu’elle se trouvait avec sa soeur Jennifer, la maman de Maëlys, lorsque cette dernière s’est aperçue de sa disparition : « On a cherché sous les tables, dehors, les camions, les frigos, les poubelles, on a tout ouvert… Le parking. Le petit coin où les enfants pouvaient se reposer. Beaucoup d’enfants dormaient, car il était 3 heures. » Séverine Cleyet-Marrel raconte que la famille a interrogé Nordahl Lelandais ce soir-là. Mais l’homme a catégoriquement nié les faits.

Un procès qu’ils attendent avec impatience

Aujourd’hui, Séverine Cleyet-Marrel et l’entourage de le Maëlys attendent impatiemment le procès de Nordahl Lelandais. « On l’attend », a assené la tante de la petite fille, avec fermeté. « On attend beaucoup de la justice. Que la peine soit exemplaire et qu’il ne ressorte pas. Qu’il reste où il est, car il est dangereux. » Mais ils n’attendent rien du principal suspect. « C’est un menteur, un manipulateur, un pervers… Il dira ce qui l’arrange, comme il l’a fait jusqu’à maintenant », estime Séverine Cleyet-Marrel. Pour rappel, le 14 février 2018, plusieurs mois après sa disparition, le corps de Maëlys avait été retrouvé dans le massif de la Chartreuse.

Source: Lire L’Article Complet