Affaire Sophie Toscan du Plantier : nouvelles révélations, 25 ans après le meurtre

Le 23 décembre 1996, la dépouille de Sophie Toscan du Plantier était découverte près de sa résidence secondaire en Irlande. Depuis 25 ans, Nick Foster, un journaliste anglais, mène l’enquête. Vendredi 19 novembre 2021, à l’occasion de la publication de son ouvrage Elle s’appelait Sophie, il s’est exprimé dans les colonnes de Madame Figaro.

Restez informée

Dans la nuit du 22 au 23 décembre 1996, Sophie Toscan du Plantier était retrouvée morte à quelques mètres de sa maison de vacances, dans le comté de Cork, en Irlande. L’épouse du producteur Daniel Toscan du Plantier avait été sauvagement assassinée. Les médecins légistes avaient découvert plus de quarante blessures sur le corps de la défunte. Malheureusement, 25 ans après, le mystère plane toujours sur le meurtre de Sophie Toscan du Plantier.

Et pourtant, depuis la disparition tragique de la femme de 39 ans, tous les soupçons et témoignages portaient à croire que le journaliste Ian Bailey, arrivé le premier sur les lieux du drame, était à l’origine du décès de Sophie Toscan du Plantier. Arrêté à deux reprises, l’homme avait été condamné, en France, à 25 ans de prison par contumace en 2019. Mais en raison du refus d’extradition de la Haute Cour d’Irlande, la justice française n’avait pas pu mettre à exécution la peine prononcée envers le suspect principal. Celui-ci vivait toujours en totale liberté.

« Aucun doute »

Et cette situation n’est pas du goût de tout le monde. Le journaliste anglais Nick Foster s’est penché sur cette sordide affaire. Pour preuve, le jeudi 18 novembre 2021, ce dernier a publié un livre, intitulé Elle s’appelait Sophie, dans lequel il raconte ses rencontres avec Ian Bailey. Interrogé dans les colonnes de Madame Figaro le 19 novembre 2021, l’auteur de l’ouvrage a évoqué la personnalité complexe de l’accusé. Nick Foster estime également avoir désormais assez d’éléments pour poursuivre les investigations : « Il existe des preuves et témoignages qui n’étaient pas sur la table il y a six mois. Cette affaire sera bouclée. Il va falloir analyser les faits et gestes de la police irlandaise avec des yeux beaucoup plus critiques. Ian Bailey a-t-il tué Sophie Toscan du Plantier ? Oui, cela ne fait aucun doute. La police irlandaise a-t-elle toujours agi de façon honorable ? Pas du tout. Si Ian Bailey a pu profiter de sa liberté en Irlande, se moquer de la France, de la mémoire de Sophie Toscan du Plantier, et de son fils, c’est parce que la police irlandaise n’a pas fait son travail du moins certains de ses membres ». De quoi relancer l’enquête ?

Source: Lire L’Article Complet