Albert II de Monaco empêtré dans une guerre d'héritage : il affronte la veuve d'un riche américain depuis 10 ans !

Ce 26 août, dans les colonnes de l’Obs, on apprend qu’Albert II de Monaco est impliqué depuis 10 ans dans une bataille judiciaire interminable…

Alors qu’il vient de retrouver Charlene de Monaco en Afrique du Sud, après des mois de séparation, le prince Albert fait les gros titres pour une étonnante affaire d’héritage. Selon l’Obs, il serait en guerre avec la veuve d’un riche américain, ancienne professeure de yoga âgée de 68 ans, depuis 10 ans maintenant !

Un patrimoine de 3,5 millions d’euros
Ils se disputeraient l’héritage d’un certain Kellogg Smith, “rentier lui-même héritier d’une famille d’industriels“, qui est mort en 2011 à Monaco, âgé de 85 ans. Mariés depuis 1999 avec sa dernière femme, ils étaient séparés au moment de sa mort, mais toujours mariés. Le problème : Kellogg Smith n’a laissé aucun héritier derrière lui, et deux testaments contradictoires pour décider de ce qu’il adviendra de son patrimoine de 3,5 millions d’euros (dont une “bonne part est abritée dans les comptes d’une succursale et d’une filiale de BNP Paribas en Principauté” expliquent nos confrères).
Le premier testament découvert désigne Albert comme héritier et dit : “Je soussigné Monsieur Kellogg A.F. Smith prends les dispositions suivantes : je révoque tout testament antérieur. J’institue pour légataire universel le prince Albert II de Monaco. Écrit de ma main à Monaco, le 23 juin 2005“. Une pratique qui serait courante sur le Rocher, comme l’explique l’avocat du prince Albert, Me Jean-Marie Tomasi qui assure : “Cela arrive assez souvent que des personnes sans héritiers lèguent leur fortune au prince Albert, lequel reverse l’argent à des fondations”.
Le second testament, postérieur à celui reçu par le notaire, désigne sa femme comme héritière à un tiers. Le texte précise par ailleurs “A ma connaissance, je ne laisse aucun testament de nature juridique“. Une phrase qui sème le trouble juridique.

L’affaire continue
Et l’affaire est telle qu’après une négociation à l’amiable qui a échoué, l’ex prof de yoga ne veut rien lâcher. L’affaire a déjà été porté devant la cour d’appel et la cour de cassation qui se sont contredites. La veuve “n’a toujours pas peur de défier le Rocher” et aurait même déjà envoyé des huissiers chez les Grimaldi. La prochaine audience sur ce dossier serait prévue en juin 2022.

Source: Lire L’Article Complet