Allocution d’Emmanuel Macron : « Une tentative de hold-up » fulmine Valérie Pécresse

Dans les colonnes du Parisien de ce jeudi 11 novembre, on pouvait lire le ras-le-bol de certains membres des Républicains. Suite à l’allocution du président de la République du 9 novembre dernier, Valérie Pécresse ou encore Xavier Bertrand ont vivement critiqué les points abordés par Emmanuel Macron.

Mardi 9 novembre, Emmanuel Macron s’adressait aux Français afin de faire un point sur la situation sanitaire, les réformes en cours et ce qu’il prévoyait pour la fin de son quinquennat. Certains points abordés ont été considérés comme des “marqueurs de droite comme le durcissement des contrôles pour les allocations chômage. Du moins c’est ce qu’on pouvait lire dans l’édition du Parisien de ce 11 novembre. Plusieurs membres des Républicains comme Valérie Pécresse ou encore Xavier Bertrand ont fait part de leur mécontentement. D’après la présidente de la région Île-de-France, ce discours était une tentative de hold-up, à nouveau” à l’égard des Républicains.

Xavier Bertrand a rajouté qu’Emmanuel Macron avait dû regarder “le débat des Républicains (ayant eu lieu la veille du discours), c’est évident.” Le président des Hauts-de-France en est persuadé depuis l’annonce d’Emmanuel Macron de la création de nouveaux réacteurs nucléaires. Durant le débat du parti, Xavier Bertrand avait évoqué cette idée une proposition manifestement reprise par le Président. Emmanuel Macron semble avoir profité de son apparition télévisée afin de remettre un pied dans la course à la présidentielle 2022.

Emmanuel Macron a probablement regardé #LeGrandDébatLCI mais il ne trompe personne. Comment croire qu’il fera, à 5 mois de la présidentielle, tout ce qu’il n’a pas fait depuis 2017 ? #RTLMatin pic.twitter.com/zmaAEToQUa

Un électorat à récupérer

Alors que les adversaires politiques se sont lancés dans la course à l’Elysée comme Marine Le Pen, Anne Hidalgo ou encore Arnaud Montebourg, un électorat est au centre des préoccupations des Marcheurs et des Républicains : les électeurs de droite. Ces derniers seraient en plein cœur d’une spirale infernale. D’après un macroniste cité dans Le Parisien,il y a un mouvement de l’électorat LR vers Éric Zemmour. On ne peut pas laisser filer ça. Il faut qu’on les ramène chez nous”.

Alors que le polémiste ne s’est pas déclaré candidat à la présidentielle de 2022, il y aurait déjà près de 18% d’intentions de vote en sa faveur, contre 25% pour Emmanuel Macron, 16% pour Marine Le Pen, 14% pour Xavier Bertrand et 10% pour Valérie Pécresse. Des scores qui poussent chaque candidat et parti à séduire l’électorat indécis et ainsi empêcher la montée d’Éric Zemmour. D’après un membre de la République en Marche, provenant du Parti socialiste, une inquiétude subsiste : l’électorat de gauche, qui “n’est absolument pas cajolé” dans ces rivalités politiques et qui avait pourtant voté pour Emmanuel Macron en 2017.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Sandrine Thesillat / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet