Anne Hidalgo, son échec déclenche la guerre au PS : “Partez !”

Mal parti pour les législatives, suite au revers historique d’Anne Hidalgo à la présidentielle, le PS se déchire. Critiqué pour vouloir s’allier à la France insoumise, le Premier secrétaire du parti Olivier Faure a poussé un retentissant coup de gueule lors d’un Bureau national mardi.

Quel avenir pour le PS ? Au plus bas depuis la présidentielle et le score incroyablement faible d’Anne Hidalgo (1,7%), le parti tente tant bien que mal de se remobiliser pour les législatives organisées en juin. Mais les divisions commencent déjà à ressurgir, à l’image de ce Bureau national électrique où les discussions avec la France insoumise ont été violemment critiquées par certains membres du PS. Pierre Pribetich, proche de François Rebsamen qui a récemment rejoint Emmanuel Macron, a en effet accusé son parti de se présenter « comme les six Bourgeois de Calais, la corde au cou, en chemise pour se soumettre au rituel de reddition imposé par la France insoumise… », selon Le Figaro.

Des mots qui n’ont pas du tout plu à Olivier Faure. « Si vous pensez que le PS est mort, qu’il n’y a plus rien à faire, que vous n’appartenez plus à la gauche, alors partez ! Rejoignez La République en marche. Sinon restez et battez-vous avec nous. Ça nous changera », a répliqué le Premier secrétaire du PS, passablement agacé. D’autant que le conseil national a adopté la semaine dernière une résolution proposant de discuter avec les forces de gauche. « Face aux critiques sans alternative proposée et alors que la minorité tentait de rejouer le match du précédent conseil national », Olivier Faure a estimé que « ne pas proposer et toujours critiquer n’est pas une politique« , d’après son entourage. Le message est clair.

>> Découvrez notre diaporama sur Anne Hidalgo et les personnalités qui ont trouvé l’amour en politique

François Hollande se fâche, mais les discussions avancent

À l’heure où la survie du PS est en jeu, Olivier Faure est plus que jamais sous pression. Et il n’est pas aidé par certaines figures du mouvement comme François Hollande. Le compagnon de Julie Gayet l’accuse lui aussi « de se coucher devant Jean-Luc Mélenchon » selon Le Canard Enchaîné, et envisage même de lancer sa propre formation pour s’affranchir du parti à la rose. Mais pas de quoi changer les plans du PS. Ce mercredi, socialistes et Insoumis se sont retrouvés au siège de LFI pour évoquer cet accord aux législatives. « On n’avait pas l’impression de discuter avec le même PS qu’il y a deux-trois ans (…) Il y a clairement une volonté d’afficher une rupture avec le PS de François Hollande« , s’est félicité Manuel Bompard, le chef des négociateurs pour LFI. Il n’y a pas de point de discussion qui paraissait insurmontable. » Même optimisme chez Pierre Jouvet, porte-parole socialiste : « Nous avons eu une discussion constructive qui nous a permis d’avancer. » Certains vont donc devoir l’accepter… ou partir.

Crédits photos : Michael Baucher / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet