Au Japon, incendie ravage le château de Shuri, classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO

Près de sept mois après Notre-Dame de Paris, un autre trésor architectural de l’humanité a été victime des flammes. Le château de Shuri, situé sur l’île d’Okinawa, au sud du Japon, s’est embrasé ce jeudi aux alentours de 2h40 du matin (18h40 mercredi en France). Les causes de l’incendie sont encore inconnues.

La centaine de pompiers mobilisée sur place a mis plus d’une dizaine d’heures à maîtriser le brasier, attisé par les forts vents qui ont balayé la région cette nuit. Si aucun blessé n’est à déplorer, les sept bâtiments principaux du complexe, soit une surface de 4 800 mètres carrés, ont tous été détruits. « Les nombreuses poutres de bois et la couche de verni récemment appliquée ont pu déclencher la catastrophe. » a déclaré un officier de police local au Asahi Shibun.

【動画】沖縄 首里城の火災、上空からの映像です。https://t.co/DR8RG4zTyj#nhk_news#nhk_video#首里城pic.twitter.com/P1wWmdDkiC

Bâti il y a 500 ans et siège du royaume Ryukyu jusqu’en 1879, le château de Shuri, qui surplombait la ville de Naha, capitale d’Okinawa, avait été ravagé par les bombardements américains lors de la Seconde Guerre mondiale. Ces derniers y ont ensuite installé le campus de la nouvelle Université publique d’Okinawa jusqu’à la fin des années 1970 avant d’autoriser la reconstruction de l’édifice. Rouvert au public en 1992, il était rapidement devenu l’attraction touristique la plus prisée de l’île avant d’intégrer la liste des sites classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 2000.

Du royaume de Ryukyu au Japon moderne, de la guerre à la paix, des pilonnages aériens à la renommée mondiale, le château de Shuri a traversé les âges et était un symbole identitaire des habitants d’Okinawa. « Ceux qui ont vu la fin de la Deuxième Guerre mondiale à Okinawa ont vu le château brûler à deux reprises. » déplore Sakiko Shiraishi, journaliste pour BBC News Japan. « Leur chagrin est inimaginable. »

Source: Lire L’Article Complet