“Aucun d’entre nous n’osera vous le dire…” : le Pr Eric Caumes cash sur l’évolution du Covid-19

Ce vendredi 14 janvier, le professeur Éric Caumes a une nouvelle fois apporté son expertise sur les ondes d’Europe 1. L’infectiologue s’est montré plutôt optimiste sur l’évolution de la pandémie, soulignant que le virus serait « de moins en moins pathogène au fur et à mesure que les vagues se succèdent. »

Un discours rassurant. S’il a toujours fait preuve d’une grande prudence en évoquant le Covid-19, le professeur Éric Caumes a tenu des propos pour le moins optimistes, ce vendredi 14 janvier, dans l’émission Europe Matin. Le scientifique a expliqué pourquoi la situation épidémique pourrait aller en s’arrangeant : « C’est un peu ce que nous enseigne l’histoire des épidémies (…) Le scénario optimiste est le bon scénario, en se basant sur l’histoire des épidémies, notamment sur l’histoire du dernier coronavirus qu’on connaît. » Et l’infectiologue de détailler son propos : « On va, de vague en vague, de moins en moins pathogène au fur et à mesure que les vagues arrivent.« 

Alors va-t-on bientôt sortir de la crise sanitaire ? Sur ce point, le professeur Éric Caumes a préféré jouer la carte de la prudence : « Aucun d’entre nous n’osera vous le dire, surtout en ce moment, où on est en train d’affronter une vague qui est quand même explosive« , a déclaré le spécialiste face à Dimitri Pavlenko. Et le journaliste de noter : « Oui mais c’est une vague hospitalière essentiellement« , a-t-il souligné. « Oui, enfin, dans la population générale, c’est impressionnant. Regardez ce qui se passe dans les écoles. C’est une vague qui touche principalement les jeunes, parce que les moins vaccinés, mais aussi parce que c’est là où ça circule le plus« , a observé Éric Caumes.

Le Pr Éric Caumes favorable à une 4ème dose

Face à la flambée des contaminations liées au variant Omicron, le Pr Éric Caumes s’est dit favorable à une quatrième dose, notamment pour les plus fragiles. Estimant que l’on a « raté le coche de la troisième vaccination« , en raison d’une campagne de vaccination trop tardive, le scientifique a suggéré au gouvernement de mettre d’ores et déjà en place la quatrième dose. « On devrait déjà y penser pour les personnes fragiles, pour celles de plus de 60 ans« , a-t-il confié à l’antenne de BFMTV.

Crédits photos : Capture d’écran Europe 1

Autour de

Source: Lire L’Article Complet