Axel Kahn atteint d’un cancer : le médecin fait ses adieux dans un dernier message

Le généticien Axel Kahn sait que la fin est proche. Sur son blog ce jeudi 17 juin, le médecin a fait ses adieux à ses lecteurs dans une longue lettre, où il explique attendre la mort avec sérénité.

Axel Kahn

Le généticien Axel Kahn est atteint d’un cancer. Et il sait malheureusement que sa fin est proche. Le 21 mai dernier, il postait une lettre sur sa page Facebook dans laquelle il adressait un “au revoir” émouvant à ses amis. “Je vais mourir, bientôt. Tout traitement à visée curative, ou même frénatrice, est désormais sans objet. La mort m’est habituelle depuis si longtemps, elle ne m’obsède pas. Il n’empêche, j’ai depuis longtemps la curiosité de ce que sera mon attitude devant la mort. Il y a ce que l’on désire qu’elle soit et ce qu’elle est. Des croyants sincères qui ne doutent pas du royaume de Dieu sont submergés par la terreur lorsqu’elle s’annonce”, écrivait Axel Kahn, assurant être dans une “totale sérénité”. Le frère de Jean-François Kahn en est persuadé, il va bientôt mourir. Ce jeudi 17 juin sur son blog, l’ancien président de la Ligue contre le cancer a fait ses adieux à ses lecteurs dans une “chronique apaisée de la fin d’un itinéraire de vie”. Axel Kahn l’affirme, la mort va arriver “bientôt puisqu’aucun traitement ne peut lui venir en aide.

« J’ai si peu de jours, il me faut trier »

Mon cancer est devenu irréductible, soit, on ne va pas en faire un fromage”, écrit-il, désireux de ne se souvenir que des beaux moments de sa vie. “J’ai si peu de jours, il me faut trier. Et ce que je garde est beau, très beau. L’objectif est de vivre aussi agréablement et utilement que possible dans le mépris d’un mal qu’on n’a pas les moyens pour l’instant de perturber, mais dont je suis déterminé à éviter la tyrannie”, raconte le généticien. Affirmant aimer sa famille “sans restriction”, Axel Kahn révèle subir de grosses pertes d’énergie même si la morphine l’aide à ne plus ressentir la douleur.

A la fin de sa longue lettre, Axel Khan imagine ses derniers instants, où il espère être entouré de ses proches. “La main dans la main des miens qui seront transpercés de mon amour, moi-même nimbé de leur amour, je m’endormirai, ils me verront m’endormir. Je ne serai bientôt plus, ils seront encore, je les accompagnerai. Axel, le loup, s’apprête à laisser se faire les choses qui doivent se produire, souriant”, termine-t-il, attendant sa dernière heure avec sérénité.

Axel, le loup reconnaissant, desserre les dents, son sourire n’est pas crispé (17 juin). Fin d'un blog.

LA CHRONIQUE APAISÉE DE LA FIN D’UN ITINÉRAIRE DE VIE https://t.co/hopZTrVwIM

Source: Lire L’Article Complet