Benjamin Muller (Les Maternelles) : sa femme, Céline Kallmann, journaliste sur RMC, révèle avoir fait une fausse couche

Vendredi 4 juin 2021, Céline Kallmann a partagé un texte bouleversant sur son compte Instagram. Tombée enceinte il y a six semaines, l’épouse de Benjamin Muller a révélé avoir fait une fausse-couche et confié comment cela s’était passé.

Chroniqueur phare des Maternelles, Benjamin Muller est marié à la journaliste Céline Kallmann. Si le couple a trois enfants, c’est dans un texte bouleversant que la jeune femme a révélé avoir fait une fausse-couche il y a quelques semaines alors qu’elle attendait leur quatrième enfant. Sur Instagram, la jolie brune a accepté de se confier sur ce qui lui était arrivé. "Je suis tombée enceinte il y a six semaines. (…) Deux jours après, je suis allée me coucher. (…) Le matin, j’ai senti que quelque chose avait changé. Quand j’ai soulevé la couette, j’ai vu du sang, beaucoup de sang sur mon pyjama blanc. Et j’ai su, que c’était fini (…) Tout ce rouge… qui quittait mon corps alors que je ne l’avais pas décidé. Le lendemain et pendant deux jours, j’ai continué à perdre du sang. Mes seins ont retrouvé leur taille normale. Je savais que c’était fini", a-t-elle commencé.

Très vite, l’épouse de Benjamin Muller s’est demandée si elle devait se rendre aux urgences. Elle a expliqué : "Ma grande soeur et une sage-femme m’ont conseillé de le faire (…) ‘C’est pourquoi ?’ m’a demandé la dame à l’accueil. Bonne question… J’ai dû verbaliser ce qui venait de se passer et voilà ce qui est sorti : ‘J’étais enceinte et je ne le suis plus.’" Regrettant de ne pas avoir été mieux accompagnée, Céline Kellmann a écrit : "J’ai vu un infirmier. Il a pris ma tension, ma température. Il ne m’a pas demandé comment j’allais. Moi non plus je ne lui ai pas demandé." Une fois dans une salle d’osculation, elle s’est rappelée : "J’ai enlevé mon pantalon, ma culotte, je me suis assise sur la table d’osculation. L’externe a été douce. La dernière fois que j’ai passé une échographie, j’attendais mon troisième enfant (…) Quand elle a introduit la sonde, j’ai regardé l’image. Je ne suis pas une pro de l’échographie, mais j’ai su tout de suite qu’il n’y avait plus rien."

https://www.instagram.com/p/CPsqLVUrK-j/

Une publication partagée par Celine Kallmann (@celinekallmann)

Céline Kauffmann : "Il n’y a rien de plus vrai qu’une fausse-couche"

Alors qu’il a été reconnu qu’elle avait bel et bien été enceinte, la journaliste a partagé : "Au réveil, j’ai eu le message de l’interne. ‘Votre taux est de 19,1. Vous étiez bien enceinte, il faut revenir demain pour faire l’injection.’ J’étais bien enceinte, comme s’il y avait un doute, comme si j’avais pu inventer toute cette histoire. À l’échographie, il n’y avait pas de trace. Donc oui, j’aurais pu tout inventer. Mais le sang était bien réel et le vide laissé tout autant." Afin de faire passer un message au professionnel de la santé, Céline Kauffmann a conclu en ajoutant : "Si je publie ce texte très intime, c’est peut-être pour espérer que demain, un médecin n’oubliera pas de demander à sa patiente comment elle va, que si elle a besoin d’aide, elle y a droit et qu’elle n’est pas obligée de serrer les dents et d’avancer comme si rien ne s’était passé. Comme si cette grossesse – qui a duré si peu de temps – était fausse. ‘Fausse couche’ Voilà un mot à bannir du dictionnaire ! Car il n’y a rien de plus vrai qu’une fausse-couche…"

Source: Lire L’Article Complet