Bernard Tapie et sa femme agressés à leur domicile : ce que cherchaient les cambrioleurs

La nouvelle a fait frémir plus d’un Français et pour cause : des individus masqués se sont introduits dans le domicile de Bernard et Dominique Tapie dans la nuit de ce samedi à dimanche 4 avril. Violemment molestés, les époux Tapie sont sous le choc. L’épouse de l’homme d’affaires a été transportée à l’hôpital. Mais que cherchaient exactement les cambrioleurs ?

Dominique Tapie

Bernard Tapie

Bernard Tapie et son épouse Dominique se souviendront de ce week-end pascal. Alors qu’ils étaient paisiblement en train de dormir dans leur résidence secondaire de Combs-la-Ville, en Seine-et-Marne, des voleurs se sont infiltrés en douce en escaladant le premier étage par l’arrière de leur maison. Au nombre de quatre, les malotrus auraient agressé le célèbre homme d’affaires de 78 ans ainsi que son épouse. Ces derniers auraient été frappés, ligotés, pour que les malfaiteurs puissent commettre tranquillement leur méfait. Le maire de Combs-la-Ville s’est exprimé en milieu de journée ce dimanche 4 avril et a livré plus d’informations quant à cette agression, qui se révèle être d’une violence inouïe.

Bernard Tapie aurait reçu un coup de matraque derrière la tête, et son épouse aurait également été victime de nombreux coups. Si Bernard Tapie a refusé de suivre les pompiers à l’hôpital, Dominique, son épouse, a été conduite par le Samu aux urgences de l’hôpital de Fontainebleau. Rentrée également à son domicile, son état de santé ne susciterait pas d’inquiétude. Le couple reste néanmoins profondément choqué. Mais que cherchaient les malfaiteurs ?

La bourse ou la vie

L’ancien dirigeant de l’OM est un modèle de réussite. Bernard Tapie figure en effet dans le top 400 des plus grandes fortunes de l’Hexagone, classement établi tous les ans par le magazine Challenges. L’ancien député est le gérant du Groupe Bernard Tapie et détient 89 % du Groupe La Provence, qui édite les journaux La Provence et Corse-Matin. En 2016, sa fortune était estimée à 150 millions d’euros. Autant dire donc, que l’appât du gain semble avoir été le principal moteur de cette agression. Selon Guy Geoffroy, le maire de Combs-la-Ville, “les suspects cherchaient un trésor qui n’existait pas”. “Je pense que leur violence était d’autant plus forte qu’ils n’obtenaient rien, parce qu’il n’y avait globalement pas grand-chose à prendre…”, a-t-il souligné. Si le montant du préjudice n’est pas encore connu, les voyous ont délesté les époux Tapie d’une montre Rolex, de bijoux et d’argent liquide.

Source: Lire L’Article Complet