Blackfaces et femmes seins nus… les téléspectateurs choqués par ces images d’”Intervilles”

Mardi 30 mars 2021, TMC diffusait Canap 95, une émission dérivée de la rubrique d’Etienne Carbonnier dans Quotidien. Durant la soirée, les téléspectateurs ont été choqués de découvrir des images de blackfaces et de femmes seins nus dans les séquences d’archive d’Intervilles dévoilées par le programme.

Restez informée

Tous les Français se souviennent d‘Intervilles. Ce jeu très populaire a été diffusé pendant plus de 50 ans (avec quelques interruptions) sur différentes chaînes : d’abord la RTF, puis l’ORTF, France 3, France 2 et également sur TF1. Dans cette émission culte créée en 1962 par Guy Lux et Claude Savarit, les différentes villes françaises étaient en compétition et tous les coups étaient permis pour gagner. Les nostalgiques ont eu le plaisir de revoir des images de ce programme devenu culte mardi 30 mars 2021 sur TMC. Dans Canap 95, son émission dérivée de sa chronique Canap dans Quotidien, Etienne Carbonnier en a en effet diffusé quelques séquences. Certaines ont d’ailleurs considérablement choqué les téléspectateurs…

Car, grâce aux mouvements féministes et antiracistes qui ont beaucoup oeuvré en ce sens, les mœurs ont évolué. À l’époque, en 1995, il n’était pas rare de voir des blackfaces (pratique raciste qui consister à se grimer en personne noire) à la télévision, ou d’assister à des séquences sexistes. C’est ce qu’a pointé du doigt l’animateur en commentant les images d’une candidate, qui apparait seins nus à l’écran : “Incroyable combo pour un vendredi soir sur TF1, il ne manquerait plus qu’un petit blackface et on est bons…”, a-t-il lancé. Quelques secondes plus tard, les téléspectateurs ont été scandalisés d’apercevoir, durant une épreuve, un homme maquillé de noir, avec un os dans les cheveux…

Les internautes révoltés

“C’est choquant, et cela nous renvoie aussi à l’évolution des choses. À l’époque, ce qui relevait du racisme était prétexte à blague, et l’on voyait ainsi une blague raciste, non pas comme du racisme qui restait une affaire sérieuse, mais comme de l’humour”, “Nous étions beaucoup à être choqués, une majorité silencieuse taxée de ‘susceptible’ et accusée de voir le mal partout. 25 ans plus tard, les faits sont là”, se sont insurgés les internautes sur Twitter. Il faut dire que, dans la même émission, Etienne Carbonnier et son équipe ont également mis en avant le traitement extrêmement raciste et sexiste qui était réservé à Pepita, du jeu Pyramide. Comparée à un singe et invitée à s’assoir sur les genoux des candidats, l’animatrice a supporté beaucoup de comportements déplacés.

Pour ceux qui osent encore défendre le sexisme et le racisme décomplexés d’une époque ; Sachez juste que la loi, dite “Pleven”, datant de 1972, était sensée punir ce genre de discrimination publique, et ce même en 1995. #Canap95 #Pepita #patricelaffont https://t.co/BHKGd0RtML

#Canap95 @Qofficiel C’est choquant, et cela nous renvoie aussi à l’évolution des choses. A l’époque, ce qui relevait du racisme était prétexte à blague, et l’on voyait ainsi une blague raciste, non pas comme du racisme qui restait une affaire sérieuse, mais comme de l’humour.



Source: Lire L’Article Complet