Brigitte Bardot condamnée à 20.000 euros d’amende pour ses propos racistes sur les Réunionnais

« Les autochtones ont gardé leurs gènes de sauvages. » Jeudi 4 novembre, l’actrice Brigitte Bardot a été condamnée à une amende de 20.000 euros par le tribunal judiciaire de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), rapporte FranceInfo. L’actrice et activiste a été reconnue coupable d’injures publiques pour ses propos racistes contre la population réunionnaise, tenus en 2019.

Son attaché de presse, Bruno Jacquelin, qui a diffusé la lettre ouverte contenant ces propos à plusieurs médias, a quant à lui été condamné à 4000 euros d’amende pour complicité d’injures publiques. Le 7 octobre, lors du procès, le parquet avait requis 25.000 euros d’amende pour Brigitte Bardot et 5000 euros pour Bruno Jacquelin.

Une lettre aux propos racistes

Fervente défenseur de la cause animale, l’actrice âgé de 87 ans avait adressé en mars 2019 une lettre ouverte au préfet de la Réunion, Amaury de Saint-Quentin, pour dénoncer la « barbarie que les Réunionnais exercent sur les animaux », écrivait-elle.

Des propos qui sont allés jusqu’à comparer La Réunion à « l’île du diable » où vivrait « une population dégénérée encore imprégnée […] des traditions barbares qui sont leurs souches », selon ses dires.

Une vague d’indignation avait suivi sur les réseaux sociaux. La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, avait elle aussi répondu à Brigitte Bardot : « Le racisme n’est pas une opinion, c’est un délit ».

Le racisme n’est pas une opinion, c’est un délit.

Plusieurs associations (le Mrap, SOS Racisme, la Ligue des droits de l’homme…), le député Jean-Hugues Ratenon (LFI) et des groupements religieux hindous avaient alors porté plainte contre l’actrice, liste 20Minutes.

À l’audience, l’avocat du député et des associations hindoues a dénoncé ces insultes : « C’est de la bêtise […]. Elle parle de réminiscences de cannibalisme, là ce sont des réminiscences de pensée colonialiste« .

Après s’être excusée auprès des Réunionnais, Brigitte Bardot a tenté de justifier ces propos plaidant un excès de colère et d’indignation face au « sort tragique » des animaux sur l’île.

  • Les conséquences sous-estimées du racisme sur la santé mentale de ceux qui le subissent
  • 16 films, documentaires et séries récents pour interroger le racisme systémique

Source: Lire L’Article Complet