Brigitte Bardot mise en examen après avoir violemment insulté des chasseurs

Suite à des propos virulents tenus en octobre 2019 sur son site à l’égard des chasseurs, Brigitte Bardot est aujourd’hui poursuivie en justice pour “injures”, seulement quelques mois après une plainte pour “injures raciales” à l’égard du peuple Réunionnais.

  • Brigitte Bardot

2021 ne sera visiblement pas l’année de l’apaisement pour Brigitte Bardot Et pour cause, la militante pour la protection des animaux devra de nouveau comparaître au tribunal pour avoir proférer des insultes sur le site de la Fondation Brigitte Bardot. Un énième rendez-vous avec le justice qui succède à une autre plainte pour le même motif suite à des propos virulents tenus à l’égard du peuple Réunionnais. En effet, en mai 2019, celle qui ne cesse d’écrire à Emmanuel Macron pour se faire entendre, apprenait qu’elle était poursuivie en justice, devant le tribunal correctionnel, pour avoir qualifier les habitants de la Réunion de population dégénérée aux traditions barbares”, “ayant gardé leur gênes de sauvages”. Suite à cette prise de parole, Brigitte Bardot avait été mise en examen pour “injures raciales”. Mais les faits qui lui sont aujourd’hui reprochés ne concernent pas la Réunion… mais la communauté de chasseurs.

“Gros salopard”, “terroriste”, “trogne d’ivrogne”… BB tire à balles réelles

Toujours sur le site officiel de la Fondation Brigitte Bardot, la maman de Nicolas-Jacques Charrier a adressé une lettre à ceux qu’elle considère comme des “sous-hommes d’une abjecte lâcheté aux trognes d’ivrognes” et comme les “terroristes du monde animal”. Mais ce n’est pas tout. Dans cet énième “Edito de BB” publié le 18 octobre 2019, Brigitte Bardot s’en est également pris personnellement à Willy Schraen, le président de la Fédération nationale des chasseurs, qu’elle qualifie de “prédateur”. Trois mois plus tard, ce dernier a souhaité porter plainte contre la militante pour “injures”.

Comme l’expliquent nos confrères de La Voix du Nord, la plainte en question a été reçue et a conduit à la mise en examen de Brigitte Bardot. Elle est attendue devant le tribunal correctionnel d’Arras le 9 février 2021 pour répondre de ses actes. Cependant, cette plainte n’a pas empêché “BB” de récidiver. En mai et juin 2020, elle publie une lettre ouverte à Emmanuel Macron sur le site de la Fondation Bardot dans laquelle elle épingle de nouveau Willy Schraen en l’insultant de “gros salopard”. Au même moment, Willy Schraen était placé sous protection policière, ainsi que sa famille, après avoir proposé “le piégeage du chat à plus de 300 mètres de toute habitation” sur son compte Facebook.

Source: Lire L’Article Complet