Bruno Guillon : ce métier très mal-aimé qu’il rêvait de faire lorsqu’il était enfant

Vendredi 29 octobre 2021, Bruno Guillon a dévoilé dans l’émission Chacun son tour, sur France 2, le métier qu’il aurait adoré exercer quand il était enfant. Les téléspectateurs ont été surpris !

  • Bruno Guillon

Bruno Guillon a commencé sa carrière d’animateur très tôt. En effet, dès ses 12 ans, celui qui officie à présent sur France 2 avait collaboré pour la radio Angély FM avant d’enchaîner les expériences professionnelles. Mais Bruno Guillon, qui n’est jamais avare de confidences dans son émission Chacun son tour sur France 2, n’a pas toujours rêvé de faire ce boulot. Vendredi 29 octobre 2021, sur le plateau du programme qu’il présente chaque jour sur France 2, il a accueilli une candidate qui a une étonnante passion. Il n’a pas hésité à lui en parler devant la France entière. « Vous avez une autre passion […] c‘est prendre les ordures en photos. Je ne parle pas des personnes pas très sympa […]  je parle de tas d’ordures », dit l’animateur, très amusé.

La candidate répond que ce n’est pas vraiment le cas. Elle en profite pour préciser alors : « Ce n’est pas les tas d’ordures. J’ai travaillé pendant très longtemps, pendant plus d’une dizaine d’années dans les services techniques des collectivités territoriales, dans tout ce qui était : ramassage des déchets, la propreté et tout ça. Et j’étais entourée de camions, de bennes à ordures, et forcément en fait il y a des passions qui se développent pour ces camions », confie-t-elle.

« Je voulais être éboueur »

Finalement, Bruno Guillon acquiesce et ne comprend que trop bien la passion de sa candidate. Lui-même vouait une passion pour ces camions quand il était plus jeune. « Vous savez que moi, quand j’étais petit, c’était le moment de ma journée, je les appelais les ‘poubelleurs’. Et attention, pour moi c’était un terme super […] je courais dans la rue et je voulais être éboueur », dit-il. Finalement, Bruno Guillon s’est rendu compte que ce choix de carrière n’était peut-être pas le bon. « Je l’ai fait pendant quelques séjours en saison dans l’Île d’Oléron, je peux vous le dire, j’ai vu après que c’est un boulot qu’est pas simple et j’en profite d’ailleurs pour les saluer », conclut-il, finalement très heureux d’avoir embrassé sa carrière d’animateur.

Source: Lire L’Article Complet