“Ça fait quoi à Carla de dormir avec un grand-père” : ce tacle lancé par Barack Obama à Nicolas Sarkozy

Lors d’une interview accordée à nos confrères du Parisien, Nicolas Sarkozy est revenu avec humour sur l’une de ses rencontres avec son homonyme Barack Obama. L’ancien Président, qui venait tout juste de devenir grand-père, a été accueilli d’une drôle de manière.

  • Nicolas Sarkozy
  • Barack Obama
  • Carla Bruni-Sarkozy

Des rapports amicaux avec une pointe d’adversité. Mercredi 7 juillet 2021, Nicolas Sarkozy a ouvert les portes d’un studio d’enregistrement dans le Marais à nos confrères du Parisien dans lequel il enregistre la version audio de son dernier livre, Le temps des tempêtes, vendu à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires. Un exercice complexe que l’ancien Président américain, Barack Obama, avait lui aussi expérimenté avec son dernier livre Une terre promise. L’occasion pour le papa de la petite Giulia de revenir sur l’une de leur rencontre il y a plus de dix ans. À cette époque, le mari de Carla Bruni vient tout juste d’être grand-père, ce qui a donné des idées à son homologue américain.

Une remarque osée à l’image des relations entre Obama et Sarkozy

En effet, à ce moment précis, Jean Sarkozy, son deuxième fils, vient d’être papa du petit Solal né en 2010. Un heureux évènement dont Barack Obama avait visiblement eu vent puisque quelques jours plus tard, en venant à sa rencontre, ce dernier glisse à Carla Bruni : “Qu’est-ce que cela fait à Carla de dormir avec un grand-père ?” Une question culottée qui a cependant fait sourire l’ancien président de la République. Si l’on ignore quelle a été la réponse de la troisième femme de Nicolas Sarkozy, on sait cependant que les deux hommes politiques ont toujours entretenu de bonnes relations bien que dans la dualité permanente.

À ce sujet, Barack Obama s’était exprimé dans son propre livre, Une terre promise, sorti en 2020. Le mari de Michelle Obama avait évoqué sans rougir sa vision de Nicolas Sarkozy qui était, disons-le, très peu flatteuse : “Sarkozy était tout en emportements émotifs et en propos hyperboliques (…), et de petite taille (il mesurait à peu près 1,66 mètre, mais portait des talonnettes pour se grandir, on aurait dit un personnage sorti d’un tableau de Toulouse-Lautrec)”, pouvait-on lire. Plus tard, il qualifiera même l’ancien chef d’Etat français de “coq nain”. Un amour vache qui dure alors depuis de nombreuses années…

Source: Lire L’Article Complet