Camilla de Bourbon-Siciles : ces millions qui vont lui éviter la prison

Accusée de ne pas avoir déclaré l’existence de plusieurs bijoux appartenant à sa mère lors de procès passés, Camilla de Bourbon-Siciles a été condamnée et doit s’acquitter d’une somme importante si elle veut éviter la prison.

Deux millions de livres sterling. C’est la somme réclamée par la justice à Camilla de Bourbon-Siciles si elle veut éviter la prison. La princesse a été condamnée en décembre 2020 pour outrage à la Cour. Le tribunal lui reproche d’avoir dissimulé l’existence de plusieurs bijoux ou l’emplacement d’une toile de Gauguin, lorsqu’il lui fut demandé de dresser la liste des richesses de sa mère, dans le cadre de procès antérieurs. Selon le Daily Mail, elle a deux mois pour s’acquitter de son amende sinon elle devra passer 12 mois en prison. Après avoir fait appel de la décision, la duchesse de Castro avait indiqué qu’elle ne pouvait pas payer car elle n’avait “pas d’accès immédiat” à une telle somme.

Lors du procès, Olaf Blakeley, avocat de la princesse, a maintenu la position selon laquelle sa cliente ne connaissait pas l’emplacement de nombreux biens de sa mère et qu’elle avait soumis des biens considérés comme prioritaires. “Selon moi, la grande majorité des documents demandés ont été fournis par la princesse Camilla et tous ceux mis en évidence ont été fournis”, a déclaré l’avocat. Des explications qui n’ont pas convaincu. La demande de Camilla de Bourbon-Siciles de suspendre l’exécution de la décision de la première instance dans l’attente du jugement d’appel de la Cour royale de Jersey a été rejetée.

En conflit avec sa sœur Cristina

L’affaire dans laquelle est empêtrée l’épouse du prince Charles a débuté en 2011. Un volet l’oppose notamment à sa sœur Cristiana. Cette dernière, venant d’apprendre que sa mère tentait de la déshérité au profil de Camilia, a décidé de la poursuivre en justice après avoir constaté une restructuration importante dans le trust familial où y est déposée la fortune familiale estimée à 600 millions de dollars. En 1987, pour monter ce fonds, Edoarda Crociani, la mère de Camilla et Cristina, est aidée par la BNP Paribas Jersey Trust Corporation.

Dans Paris Match, en 2017, Camilia s’est expliqué en argumentant que l’idée de la restructuration émanait de la seule volonté de BNP, et qu’elle-même était désavantagée par ce montage. “Cette restructuration telle que conçue a été préjudiciable tant à ma sœur qu’à moi-même. J’ai fait appel parce que j’ai été moi aussi victime de cette restructuration tout comme ma sœur qui était la plaignante même si, contre toute attente, la Cour n’en a pas tenu compte”, a-t-elle indiqué. Sa sœur Cristiana a gagné le procès en septembre 2017. En février 2020, la cour de Curaçao, où est à présent situé le trust, a reconnu Camilla complice de la restructuration. La BNP lui réclame ainsi le remboursement de l’argent avancé pour la reconstitution du fonds, soit près de 100 millions de dollars.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Norbert Scanella / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet