Caroline Cellier : le jour où elle a piégé Dominique Besnehard

Auprès du Figaro ce lundi 19 avril, Dominique Besnehard se souvient d’une anecdote cocasse, teintée de honte, au sujet de Caroline Cellier, dont il a été l’agent. Un souvenir insolite de la défunte.

A propos de


  1. Caroline Cellier


  2. Dominique Besnehard

Il est l’agent artistique le plus connu de France. Si bien que, au fil de son parcours, Dominique Besnehard a croisé la route de nombreuses acteurs et actrices couronnés de succès, notamment Caroline Cellier. Mais il garde un souvenir plutôt cocasse de celle-ci, morte le 15 décembre 2020 des suites d’une longue maladie. Auprès du journal Le Figaro, ce lundi 19 avril, il se souvient avec légèreté de ce jour où elle a tenté de le piéger. “Un jour, je reçois un scénario pour elle. Elle le lit avant moi et me dit : ‘je le fais.'”, se remémore-t-il ensuite. Confiant, il reçoit la metteur en scène, “sans avoir lu le scénario en entier.” Cette dernière lui demande alors “si la scène de la mort du frère ne [l’a] pas dérangé”, ajoutant que cette scène “choque beaucoup de gens.”

Dominique Besnehard, plongé dans l’embarras, ne perd cependant pas son sang-froid et la rassure. “Mais elle sentait bien que je n’avais pas lu. Elle essayait de me coincer, poursuit le producteur de la série Dix Pour Cent. Quelle n’a pas été sa surprise lorsque, en lisant le scénario, il découvre que cette fameuse scène est accompagnée d’une autre, beaucoup plus choquante. “Le frère mourant demandait à sa sœur de lui faire une fellation !”, souffle le principal concerné. Une bonne leçon : “à partir de ce moment, j’ai toujours dit la vérité et préféré dire que je n’avais lu que trente pages d’un script au lieu de mentir.” Une gaffe partant néanmoins d’une bonne intention. Inquiet face au manque d’ambition de Caroline Cellier – “elle se laissait vivre avec son mari Jean Poiret”, dit-il – cette “anti-Huppert”, Dominique Besnehard souhaitait simplement donner un coup de pouce à sa carrière, dont il s’est occupé de 1986 à 2008.

“Amis sans être copains”

Il se souviendra longtemps de cette propension au laisser-aller de Caroline Cellier. À la suite de sa disparition, Dominique Besnehard lui a rendu un tendre hommage dans les colonnes du quotidien Le Parisien. “J’étais très fier de m’occuper d’elle”, a-t-il d’abord avoué. “Caroline était dans le quotidien, elle avait un côté loufoque : on riait beaucoup avec elle. Elle était aussi pudique, d’une grande timidité, et orgueilleuse : elle ne faisait rien pour obtenir un rôle, elle attendait qu’on vienne la chercher.” Mais de toute évidence, il ne lui en tient pas rigueur. “Il y avait une profondeur entre nous, mais on ne se tapait pas sur l’épaule : on était amis sans être copains.”

Crédits photos : Guillaume Gaffiot/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet