Catherine Vautrin recalée de Matignon : elle sort du bois… pour esquinter Jean-Luc Mélenchon

Depuis la nomination d’Élisabeth Borne au poste qu’elle convoitait, Catherine Vautrin s’était faite discrète. Ce mardi 7 juin, elle vient de briser le silence en publiant sur Twitter un message ciblant Jean-Luc Mélenchon.

A propos de


  1. Emmanuel Macron


  2. Catherine Vautrin

“Insulter les policiers et les gendarmes qui nous protègent au péril de leur vie déshonore celles et ceux qui tiennent ces propos et démontre qu’ils ne sont pas dignes de confiance … ne l’oubliez pas les 12 et 19 juin au moment de mettre votre bulletin dans l’urne”. Ce message ferme a été tweeté mardi 7 juin par Catherine Vautrin. Celle qui est passée à deux doigts d’une nomination au poste de Première ministre fait référence aux propos tenus par Jean-Luc Mélenchon. Quelques heures après la mort par balles d’une passagère lors d’un contrôle routier qui a mal tourné, le leader de La France insoumise avait tweeté : “La police tue”. Des mots qui n’ont pas manqué de créer une polémique.

Un appel au vote qui brise le silence dans lequel Catherine Vautrin s’était murée depuis sa non-nomination à Matignon. L’élue aurait d’ailleurs vécu un double coup dur. En effet, elle aurait demandé au président de la République d’être nommée à la place de Florence Parly, ministre des Armées. Nouvel échec, c’est Sébastien Lecornu qui se verra attribuer la fonction. Le 20 mai, celle qui est toujours présidente de la Communauté urbaine du Grand Reims s’était exprimée, à demi-mot, sur cette déconvenue. “On m’a prêté beaucoup de nouvelles responsabilités depuis une semaine : je reste plus que jamais et avec grand bonheur au service des habitants et des élus du Grand Reims.”

“Madame Vautrin est une élue de qualité”

Quelques jours plus tard, c’est Emmanuel Macron qui avait expliqué ce revirement de situation dans une interview donnée au Parisien. ”Madame Vautrin est une élue de qualité, qui sera amenée à avoir des responsabilités dans ce quinquennat, je le souhaite. Mais, les profils ne sont effectivement pas comparables ni substituables. Les choix que j’ai faits, à la fois de la Première ministre et pour le gouvernement, traduisent à la fois la continuité, la solidité et le renouvellement. »

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : LIONEL URMAN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet