"Ce moment où tout s’est arrêté" : Sophie de Wessex et le prince Edward racontent les funérailles du prince Philip

Le monde entier à pu suivre à la télévision l’enterrement du duc d’Édimbourg. Le duc et de la duchesse de Wessex y étaient et racontent leurs souvenirs les plus marquants dans un article du Telegraph paru le 4 juin.

Le prince Edward et son épouse Sophie de Wessex ont accordé une interview au Telegraph, publiée le vendredi 4 juin. Lors de cet échange, ils sont tous les deux revenus sur cette journée du 17 avril où ils ont assisté aux funérailles du prince Philip. «C’est au moment où l’ordre a été donné aux soldats d’inverser leurs armes que tout s’est arrêté», a confié la belle-fille de la reine. Un geste effectué par les militaires juste avant l’arrivée du Land Rover qui transportait le cercueil du défunt père d’Edward.

“C’était soudainement très intime”

Le benjamin de la reine Elizabeth II faisait partie de la procession qui a marché derrière le corbillard du duc d’Édimbourg. Un moment que Sophie de Wessex a eu du mal à décrire autrement que par un «oh mon dieu». «Je pense que le fait que nous étions si peu nombreux n’a fait qu’augmenter l’intensité de ce moment», a-t-elle ajouté. «C’était extraordinairement étrange d’entrer dans la chapelle St George et de trouver la nef complètement vide, s’est souvenu son mari. Seules 30 personnes avaient en effet été autorisées à venir aux funérailles du prince Philip en raison des mesures sanitaires liées au Covid. «C’est toujours difficile avec ce genre de choses, parce que vous êtes au milieu de tout ça et vous n’avez aucune idée de quoi ça a l’air de l’extérieur. C’est devenu très poignant d’être là parce que c’était soudainement très intime», a confié le prince Edward.

En vidéo, La procession funéraire débute en présence des enfants de la reine et du prince Philip

Au plus proche du peuple

Le duc et la duchesse de Wessex ont raconté avoir regardé la retransmission télévisée des funérailles. Ils ont confié avoir alors réalisé ce qu’avaient ressenti tant d’autres familles avant eux, contraintes elles aussi à des funérailles en comité restreint. «Nous étions tous là, à faire exactement la même chose qu’eux, a déclaré Sophie de Wessex. J’ai vraiment eu de la peine pour les amis et la famille, ainsi que pour les membres des organisations du Duc qui étaient dévastés de ne pas pouvoir lui rendre hommage. Mais cela aurait été la même chose pour toutes les autres familles, partout ailleurs». «Le moins d’agitation possible, c’est ce qu’il aurait voulu», a ajouté la duchesse à propos du prince Philip.

Source: Lire L’Article Complet