« Ce type de manipulation est inacceptable » : Gabriel Attal pousse un gros coup de gueule

Sur Twitter, ce lundi 22 novembre et à la suite du partage d’un deepfake le concernant, par Florian Philippot, Gabriel Attal a poussé un coup de gueule.

Il est tellement facile, de nos jours, de faire dire ce que l’on veut à qui on le veut, grâce à la technologie, que même des personnalités publiques s’y perdent. Ce lundi 22 novembre, c’est Florian Philippot qui s’est fait avoir. Sur son compte Twitter, le président des Patriotes et ancien député européen a partagé une vidéo de Gabriel Attal, en s’indignant de ses présumées déclarations. Sauf que ce post, qui a tout l’air d’une conférence de presse diffusée sur BFMTV, n’est en fait qu’un détournement des véritables propos du porte-parole du gouvernement.

« Alerte fraude ! Annonce par Attal (…) du ‘vote électronique’ ! Du fait du covid, bien sûr… Fraude et tricherie en marche ! S’y opposer de toutes nos forces ! », a commenté l’ancien acolyte de Marine Le Pen, en légende de son tweet. Rapidement, le concerné a pris la parole, sur son propre compte Twitter, en assurant qu’il s’agit d’un « deepfake ». « Ceci est un montage juxtaposant un extrait tronqué datant du 17/02 et un bandeau BFM récent. Vous avez d’ailleurs oublié de mettre le logo BFM et l’heure, en haut à gauche », a affirmé le secrétaire d’Etat, qui a également précisé qu’à l’origine, il « parlait d’un amendement vote électronique, qui n’a finalement pas été adopté » et non d’un « vote électronique » proposé « aux Français qui le souhaitent » pour les élections présidentielles de 2022 et à cause de la crise sanitaire liée au Covid-19.

Alerte deepfake, surtout ! Ceci est un montage juxtaposant un extrait tronqué datant du 17/02 et un bandeau BFM récent. Vous avez d’ailleurs oublié de mettre le logo BFM et l’heure en haut à gauche. J’y parlais d’un amendement vote électronique, qui n’a finalement pas été adopté.

Une campagne présidentielle qui semble officiellement avoir débuté

Remonté de voir ses anciens propos ainsi détournés, Gabriel Attal a estimé que « ce type de manipulation est inacceptable » et que « la campagne semble bel et bien avoir commencé pour certains ». « Cela en dit long sur leurs futures méthodes », a ajouté le porte-parole du gouvernement, taclant au passage Florian Philippot et sa naïveté.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet