Cédric Jubillar : une « nonchalance » qui « écœure » juste après la disparition de Delphine

Interviewée par Le Parisien, ce mardi 6 juillet, Anne, une amie de Delphine Jubillar, s’est exprimée au sujet de la disparition de l’infirmière et sur l’état dans lequel son mari Cédric semblait être aux débuts de l’enquête.

Ce mardi 6 juillet, une amie très proche de Delphine Jubillar, disparue il y a près de sept mois, a accepté de se confier au Parisien. Anne, de son prénom, âgée de 44 ans, a connu l’infirmière il y a “trois ou quatre ans”, “par le biais de l’école maternelle” dans laquelle étaient scolarisés leurs garçons respectifs. La mère de famille résidant à Cagnac-les-Mines, a d’ailleurs eu des contacts avec sa copine peu avant qu’elle ne donne plus signe de vie, mais aussi avec son mari Cédric.

“Le 15 décembre au matin, quelques heures avant sa disparition, nous avons bu un café ensemble à mon domicile”, a expliqué Anne, qui a été rapidement mise au courant que l’on avait perdu la trace de son amie, dans la nuit du 15 au 16 décembre dernier. Elle avait alors reçu un message groupé envoyé par Cédric Jubillar, lorsqu’elle dormait encore. “Au départ, je ne m’alarme pas. Delphine avait déjà quitté la maison, seule, sans prévenir personne”, a-t-elle affirmé auprès de nos confrères, pensant alors que la disparue aurait pu rejoindre son amoureux, qu’elle avait connu sur internet. En apprenant que celle-ci n’était pas rentrée chez elle de la nuit, elle a contacté par écrit son époux, à six heures du matin, pour savoir s’ils s’étaient “disputés” la veille.

Un époux qui semblait détaché de l’enquête

“Il me répond que non, que la soirée était cool… Ensuite, il me donne des détails sexuels d’une grande vulgarité”, a-t-elle précisé, choquée, en révélant avoir ensuite pris au sérieux la disparition de Delphine. Tout le contraire de Cédric Jubillar, visiblement. “Moi, je me démène et lui est d’une telle nonchalance… Du moins dans ses messages. Ça m’écœure”, a développé Anne, qui a communiqué avec le mari de son amie pour la dernière fois le 29 décembre, lorsqu’elle a pris des nouvelles de leurs enfants. “Sa réponse ne m’a pas donné envie de poursuivre et j’ai coupé les ponts depuis ce jour”, a déclaré celle qui se trouve être la témoin directe de l’affaire.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture écran Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet