« Certains ont ri » : après Emmanuel Macron, Gabriel Attal cible à son tour les scientifiques

Il se fait l’écho d’Emmanuel Macron. Ce mercredi 10 février, lors d’un point presse, Gabriel Attal assure que d’autres options que le confinement restent possibles pour lutter contre le Covid-19.

A propos de

  1. Gabriel Attal

  2. Emmanuel Macron

Alors que les scientifiques plaident pour un troisième confinement, l’exécutif fait tout pour l’éviter. Lors d’un nouveau compte-rendu du Conseil des ministres de ce mercredi 10 février, face aux caméras de BFMTV, Gabriel Attal prend les experts pour cible et se fait l’écho de l’agacement d’Emmanuel Macron. Le porte-parole du gouvernement assure qu’il “existe un chemin pour éviter le reconfinement” et prône la responsabilité des Français. “Certains, par cynisme ou par fatalité, ont ri à chaque fois que nous avons employé ce mot de ‘responsabilité'”, a-t-il développé. En se rappelant des périodes de fêtes de fin d’année mais aussi du confinement du mois d’octobre 2020, le cadet du gouvernement garde espoir. Encore un camouflet pour les scientifiques : “tout cela nous a prouvé que les Français savaient prendre leurs responsabilités, agir en conscience, et faire mentir ceux qui jouaient sur l’échec et le chaos.

Car si “la situation reste fragile”, les mesures sanitaires comme le couvre-feu à 18 heures portent progressivement leurs fruits. “Notre surveillance doit être redoublée”, poursuit Gabriel Attal. Une façon pour le successeur de Sibeth Ndiaye de répondre aux scientifiques, critiques face aux choix d’Emmanuel Macron. Car lorsque ce n’est pas la stratégie de vaccination qui est jugée lente, c’est le choix d’un pari de confiance qui est décrié. Lorsque le chef de l’État a annoncé qu’un troisième confinement n’aurait pas lieu, nombreux ont été ceux qui ont déploré sa décision. Sous pression, le président de la République n’a pu contenir sa colère. “J’en ai marre de ces scientifiques qui ne répondent à mes interrogations sur les variants que par un seul scénario : celui du reconfinement”, aurait-il lancé lors d’un récent Conseil de défense.

Les experts ne se laissent pas faire

Une exaspération à laquelle les experts réagissent, rappelant leur objectif principal : lutter contre la pandémie de coronavirus. “Il paraît qu’on agace mais ce n’est pas le but”, explique le médecin Gilles Pialoux sur l’antenne de RMC/BFMTV. “On agace car on fait remonter des réalités et qu’on voit à long-terme.” Pour l’heure, plus de 3,3 millions de cas positifs au coronavirus ont été recensés par Santé Publique France alors que 80 147 personnes (dont 56 476 à l’hôpital) ont succombé des suites de la maladie virale. Des chiffres qui, selon certains comme Emmanuel Macron, Olivier Véran ou encore le docteur Martin Blachier, ne justifient pas la mise en place d’un troisième confinement.

Crédits photos : Eric Tschaen / Pool / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet