“C’est grave” : la ministre Amélie de Montchalin, offusquée par Éric Ciotti, le compare à Jean-Marie Le Pen

Invitée sur le plateau du Grand Jury (RTL) aux côtés d’Éric Ciotti, Amélie de Montchalin a vivement critiqué le soutien de Valérie Pécresse pour son discours proche d’un certain Jean-Marie Le Pen.

Éric Ciotti marche aux côtés de Valérie Pécresse pour l’élection présidentielle à venir. Invité à s’exprimer sur le sujet sur les ondes de RTL le 2 janvier dans le cadre de l’émission Le Grand Jury, le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes a vivement critiqué certains choix faits par Emmanuel Macron lors de son quinquennat. Il a notamment reproché au chef d’État d’être le “président de l’effacement de notre identité nationale”. Une qualification qui a outré Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques : “Je trouve que c’est grave. Éric Ciotti a dit ‘mondialiste’ (NDRL : en parlant d’Emmanuel Macron). (…) Un mot que Jean-Marie Le Pen brandissait à tout bout de champ pour rappeler que les uns et les autres n’étaient pas au fond français.

Amélie de Montchalin a ouvertement annoncé qu’elle ne se retrouvait pas dans la droite actuelle.  La ministre a pourtant été proche des Républicains jusqu’en 2016 avant de rejoindre le navire de La République en Marche. “Je ne sais pas ce qui fait dire à Valérie Pécresse et à Éric Ciotti qu’avec ce genre d’outrance on remplace un programme politique”, a-t-elle fustigé. Et de poursuivre : « Sous prétexte d’un ‘enracinement’, vous défendez le fond du nationalisme, du Frexit et si on vous écoute l’Europe n’a aucune valeur ajoutée.

[email protected]AdeMontchalin fustige un @ECiotti qui traite Emmanuel Macron de "mondialiste", un mot brandi selon elle par Jean-Marie Le Pen "à tout bout de champs" #LeGrandJury pic.twitter.com/EiZs79sm3H

Un homme politique trop à droite ?

Lors de sa victoire au congrès des Républicains, Valérie Pécresse a indiqué ne pas vouloir porter certaines propositions radicales d’Éric Ciotti notamment sur la question migratoire. La candidate LR à la présidentielle de 2022 a précisé vouloir présenter un programme davantage fédérateur : « Ma ligne peut permettre de rassembler”, a-t-elle précisé en ce sens sur le plateau du 20h de TF1 le 4 décembre dernier.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Capture d’écran Le Grand Jury RTL

Autour de

Source: Lire L’Article Complet