« C’est une honte » : Gérard Lanvin scandalisé se confie dans Sept à Huit

Gérard Lanvin a de nouveau fait preuve de son franc-parler dans Sept à huit sur TF1 ce dimanche 18 avril. Le comédien a confié sa « honte », car on s’aperçoit, selon lui, que « rien ne fonctionne » en France. « Où va tout l’argent ? », s’est-il interrogé.

A propos de


  1. Gérard Lanvin


  2. Audrey Crespo-Mara

C’est en « citoyen angoissé » que Gérard Lanvin a pris la parole dans Sept à huit sur TF1 ce dimanche 18 avril. Dans le portrait de la semaine, le comédien de 70 ans s’est dit « angoissé de ce monde qui arrive » pour sa petite-fille, mais aussi pour « ses enfants qui sont déjà des hommes ». Les fils de Gérard Lanvin, Manu et Léo, qui ont toujours été sa priorité, ont beau avoir 47 et 33 ans, leur père est inquiet pour eux. « Aujourd’hui, on s’aperçoit que rien ne fonctionne, rien ! Les hôpitaux, en passant par les flics, en passant par les pompiers… Ils manquent de tout », a déploré Gérard Lanvin dans l’interview qu’il a accordée à Audrey Crespo-Mara. « On s’en aperçoit aujourd’hui. Avec problème de Covid, tout a été révélé. Il n’y a rien qui fonctionne, c’est une honte… », a dénoncé l’acteur qui rappelle que cela fait trente ans que l’on entend les infirmières se plaindre du manque de moyens dans les hôpitaux.

« On leur a supprimé ça, ça, ça… Mais, où va tout l’argent qu’on nous demande de donner ? Tous ces impôts qu’on paye ? » , a lancé dans Sept à huit celui qui a fait le choix de vivre au Maroc. « Je paye 60 % d’impôts qui ne servent à rien… Mais je n’étais pas au Maroc pour ça. J’y suis allé parce qu’on est heureux là-bas », a-t-il assumé dans les colonnes de Paris Match ce jeudi 15 avril. Ce retour en Afrique du Nord ne l’empêche pas d’avoir un avis sur ce qui se passe en France, là où ses enfants vivent encore de penser au manque de moyens que subiraient notamment selon lui les policiers.

🔵 « L'époque est devenue minable ! »

Il est un homme à la parole libre. Ses coups de gueule sur l’époque, sur les Présidents de la République et le Star System : #GérardLanvin se livre dans "Le Portrait de la Semaine » d’@audrey_crespo

📺 Ce dimanche, dès 18h20 sur @TF1. pic.twitter.com/HPvr0X2hY7

Un homme et des coups de gueule

« Tous les mecs sont dans des difficultés notoires alors qu’ils ont des exercices à faire pour nous tous et qui sont l’essentiel. Pour moi, les flics sont des gens importants et essentiels », a-t-il déclaré ce dimanche sur TF1. Plus globalement, Gérard Lanvin regrette l’époque actuelle qu’il qualifie de « minable » « où les sans-couilles parlent derrière leurs écrans ». « L’époque elle est déconcertante, elle est affligeante. La technologie a pourri le monde, pour moi », a commenté celui qui reprend la parole en France pour défendre son album dont il a écrit les textes parfois corrosifs. Dans son single, « Entre le dire et faire », il n’hésite pas à se moquer des derniers présidents français. « Ces présidences-là sont des présidences people. On ne retient rien politiquement d’eux (…). Je m’en fous de tout ça. Ce que je voudrais, c’est un taulier », a lancé Gérard Lanvin dans Sept à huit.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Capture TF1

Autour de

Source: Lire L’Article Complet