Cette célèbre productrice de télévision virée d'un plateau parce qu'elle était enceinte

Dimanche 7 juin 2021, Télé Loisirs a révélé le nom du dernier invité du podcast Femmes de télé. Une interview passionnante durant laquelle une célèbre productrice de télévision a révélé qu’elle s’était fait virer d’un plateau d’enregistrement parce qu’elle était enceinte…

Restez informée

Une interview inspirante… Dimanche 7 juin 2021, Femme de Télé, le nouveau podcast de nos confrères de Télé Loisirs, a révélé son dernier invité de marque : Alexia Laroche-Joubert. La productrice de télé, connue pour avoir lancer Star Academy, Les Chtis, Les Marseillais ou encore les dernières saisons de Koh-Lanta sur TF1 s’est livrée en toute intimité sur les plus belles années de sa vie… mais aussi les pires. Après avoir perdu son mari, père de sa première fille, en 2003, la jeune maman a appris à profiter de chaque instant, quitte à en faire trop. En effet, interrogée au sujet de ses deux grossesses, la productrice de Fort Boyard a révélé qu’elle s’était fait virer du plateau de la Star Academy alors qu’elle était enceinte, et ce, pour une (bonne) raison…

“L’inspection du travail allait attaquer mon employeur”

“Vous avez tellement privilégié votre carrière qu’on vous a vue enceinte sur le plateau de la Star Academy !”, a glissé Marie-Amélie Druesne à Alexia Laroche-Joubert. “Oui ! Ça a été compliqué”, a-t-elle commencé, encore amusée par cette anecdote. “J’étais enceinte sur le plateau de la Star Academy et j’ai eu l’inspection du travail qui a envoyé une lettre à mon employeur pour dire que si elle me revoyait sur le plateau, elle allait attaquer mon employeur”, a-t-elle expliqué, avant de préciser qu’ils l’ont obligée à respecter les dates de congés maternité imposées par le ministère du Travail. Une injonction qui n’a pas du tout plu à la productrice de télé…

“Je les ai respectées envers et contre moi”, a-t-elle confié à Télé Loisirs, expliquant pourquoi cet évènement l’avait énormément agacée. “Je ne supporte pas lorsque l’Etat se substitue à ma propre volonté”, a-telle précisé. Alexia Laroche-Joubert a donc préféré jouer la carte de la docilité pour protéger son enfant (et son travail) et reconnaître l’utilité du congé maternité : “Je considère que c’est important que l’Etat mette un cadre pour des femmes qui, en revanche, sont fragiles ou victimes de personnes qui voudraient les faire travailler alors qu’elles ne devraient pas”, a-t-elle expliqué.

Source: Lire L’Article Complet