Chimène Badi : ses confidences touchantes sur le harcèlement scolaire dont elle a été victime

Dans une interview accordée à Évelyne Thomas dans son émission diffusée sur Non Stop People, lundi 16 novembre 2020, Chimène Badi s’est livrée sans filtre sur le harcèlement scolaire qu’elle a subi lorsqu’elle était enfant.

  • Chimène Badi

Chimène Badi peut être fière de sa longue carrière. La chanteuse de 38 ans, révélée dans le télé-crochet Popstars en 2002, a sorti un double album intitulé Entre nous, vendredi 2 octobre 2020, qui rassemble ses meilleurs tubes. Un parcours d’autant plus admirable, quand on connaît les épreuves douloureuses qu’a subies l’interprète du Jour d’après (2003), avant d’en arriver là. Lundi 16 novembre 2020, celle qui a récemment dévoilé le secret de sa perte de poids, était invitée dans l’émission d’Évelyne Thomas, diffusée sur Non Stop People.

À cette occasion, l’artiste qui nage désormais dans le bonheur, notamment grâce à son compagnon Julien, est revenue sur le harcèlement scolaire dont elle a été victime pendant son enfance, et sur lequel elle avait levé le voile il y a sept ans, dans les médias, bien avant que les langues se délient sur ce sujet de société. “J’ai commencé à en parler à partir du moment où Vincent Peillon (ancien ministre de l’Education nationale, NDLR) s’est approché de moi pour faire une campagne contre cette lutte”, a-t-elle expliqué après avoir relaté certains souvenirs de cette période éprouvante.

“J’étais quelqu’un de différent”

Face à la journaliste, Chimène Badi a confié avoir connu un chamboulement dans sa vie, alors qu’elle était encore très jeune. “Papa n’était pas souvent là la semaine (…) Il était gardien de prison. J’étais souvent avec maman. Avant d’aller vivre en campagne, notre maison était juste à côté de mes grands-mères, mes tontons, mes tatas, donc j’ai eu une enfance – jusqu’à l’âge à peu près de 5 ans – super top (…) On a déménagé (…) Mes parents ont construit en campagne et là, les choses ont commencé à changer”, a-t-elle relaté.

À partir de ce moment-là, la star des années 2000 a dû faire face aux moqueries de ses camarades. “Je pense que j’étais quelqu’un de différent. Le monde des enfants est assez ingrat (…) Je ne ressemblais pas aux autres enfants. J’avais des cheveux très, très frisés, j’étais très mate de peau. Je pense que la différence chez certains enfants, ça peut les intriguer (…) Ça devenait de la haine, vraiment”, a-t-elle poursuivi. Chimène Badi a également été victime de violence de la part de ses professeurs, qui n’hésitaient pas à lui donner des “claques”, comme elle l’a confirmé. “Je l’ai vraiment vécu (…) J’étais différente, je ne m’exprimais pas beaucoup, je parlais peu. J’étais dans mon monde d’artiste (…) Quand on s’isole, qu’on est particulier, qu’on ne s’exprime pas, il y a des profs qui ont dû se planter sur moi“, a-t-elle estimé, non sans émotion. Un témoignage bouleversant.

Source: Lire L’Article Complet