Christine Kelly : une enquête ouverte par la justice après les menaces de mort reçues par la journaliste de CNews

Après avoir porté plainte contre un anonyme qui l’a menacée de décapitation, Christine Kelly a appris que une enquête a été ouverte pour menaces de mort.

Une démarche radicale. Selon les informations du quotidien Le Parisien, une enquête préliminaire pour "menaces de mort" a été ouverte le 20 décembre à la suite d’une plainte de Christine Kelly, déposée contre X au mois de novembre 2021. Souvenez-vous, dans une publication choc partagée avec sa communauté Twitter, celle qui est aux commandes de Face à l’info sur CNews a révélé les menaces dont elle a été la cible et qui n’ont que prendre de l’ampleur en raison de la présence de Eric Zemmour sur son plateau. Celui-ci a pourtant été écarté de l’antenne au mois de septembre 2021.

Auprès des autorités, Christine Kelly a déclaré avoir été victime de "harcèlement téléphonique" en raison de plusieurs SMS inquiétants. La principale concernée a également sollicité un médecin généraliste parisien qui lui a prescrit dix jours d’incapacité totale de travail (ITT), se disant affectée psychologiquement. La brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne a été chargée de l’affaire tandis que la plainte prend pour cible un certain Patrick K.

Christine Kelly placée sous protection

Fréquemment prise pour cible depuis qu’elle a pris les manettes de Face à l’info, les menaces se sont avérées trop dures à supporter pour Christine Kelly. Résultat, et comme elle le confiait sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste, elle a été placée sous protection. "J’ai deux baby-sitters en permanence", a raconté celle qui a fait partie du CSA. "Ce qui est anormal c’est qu’au nom de quoi, en tant que journaliste, on doit recevoir des menaces de mort ? Comme si le fait de ne pas prendre position sur les plateaux était une erreur."

Source: Lire L’Article Complet