Claire Chazal : ses confidences sur son nouveau challenge avec le "Grand Échiquier", sur France 3

Invitée sur Europe 1 jeudi 21 octobre 2021, Claire Chazal a évoqué son arrivée sur France 2 ainsi que son expérience à venir, aux commandes du Grand Échiquier sur France 3. Un nouveau challenge à relever !

  • Claire Chazal

Cette fin d’année s’annonce très mouvementée pour Claire Chazal ! En effet, les habitudes de la journaliste de 64 ans ont été quelques peu bousculées à l’occasion de la rentrée 2021, puisque son émission Passage des arts a migré sur France 2. La raison ? L’émission C à Vous, présentée par Anne-Élisabeth Lemoine sur France 5, est rallongée de 25 minutes, en vue de l’élection présidentielle de 2022. Par conséquent, le programme de Claire Chazal a laissé place à C à Vous, la suite. Autre bouleversement, et pas des moindres : l’ancienne figure du 20 Heures de TF1 tiendra les rênes du Grand Échiquier sur France 3, à partir de mi-décembre. Historiquement, cette émission était présentée par Anne-Sophie Lapix, qui l’avait relancée en 2018 sur France 2, suivie d’Anne-Élisabeth Lemoine. Voici donc une saison pleine de défis pour Claire Chazal !

Nouvelle version du Grand Échiquier

Alors que toutes ces belles opportunités s’offrent à l’ancienne compagne de Patrick Poivre d’Arvor, la brillante journaliste était reçue par Philippe Vandel sur Europe 1, jeudi 21 octobre 2021. Claire Chazal s’est confiée en toute transparence sur l’un de ces projets : « Le Grand Echiquier était une véritable institution. J’ai toujours regardé cette émission, qui est véritablement patrimoniale. C’était un honneur pour moi de reprendre le flambeau. J’essaierai de me mettre dans les pas d’Anne-Sophie Lapix et d’Anne-Elisabeth Lemoine. Ce ne sera pas facile », a-t-elle déclaré au micro de Culture Médias.

Claire Chazal « espère que l’idée va prendre ». Quoi qu’il en soit, le visage emblématique du PAF compte bien faire tout ce qui est en son pouvoir pour convaincre les téléspectateurs : « Si l’émission va forcément changer depuis l’époque, nous allons essayer de garder tous ses principes, à savoir mettre les artistes en valeur afin qu’ils nous offrent tous un moment de spectacle vivant qu’il aura fait et travaillé pour nous. Et ça, ça n’a pas de prix, c’est unique. »

Source: Lire L’Article Complet