Claudio Capeo lève le tabou sur son burn-out

En pleine promotion de son dernier album Penso a te, Claudio Capeo s’est confié sans détour au micro d’Europe 1 sur la période difficile qui a précédé l’écriture de ce disque.

En participant à The Voice, Claudio Capéo ne s’attendait pas à voir sa vie basculer du jour au lendemain. Un succès venu trop vite qui le submerge alors littéralement. Deux ans après la sortie de son premier album et la tournée qui s’en est suivie, l’artiste fait un burn-out extrême. Une période difficile sur laquelle il a accepté de revenir ce vendredi 27 novembre au micro d’Europe 1.

Je pète les plombs, je m’effondre, je tombe au sol en larmes. Je ne peux plus voir personne, je ne peux plus parler à personne, c’est fini, se souvient l’interprète d’Un homme debout, et de poursuivre : “J’avais l’impression d’avoir perdu ma vie, d’avoir tout perdu.” Surmené, le jeune papa se sent voit alors sombrer. “C’était comme si j’étais seul au monde. Je n’avais plus le temps de réfléchir, plus le temps de comprendre où j’étais, ce que je faisais, ce que j’étais en train de raconter“, souffle-t-il.

Claudio Capéo, un homme “apaisé”

Sur les conseils de Zaz, Claudio Capéo décide pourtant de se tirer de cette mauvaise passe en apprenant à lâcher du lest. “Avant ça, je ne parlais jamais“, reconnaît-il. J’avais du mal à m’ouvrir. J’avais du mal à dire je t’aime à ma mère. J’avais du mal à le dire à ma femme. C’était compliqué pour moi. Mais rapidement ses efforts paient. “À force de parler, parler, parler, pleurer aussi et rester seul plutôt que d’aller faire la fête, je me suis apaisé“, conclut-il.

Crédits photos : BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet