Confinement : Isabelle Adjani dézingue le discours d’Emmanuel Macron

À l’occasion d’un entretien accordé au magazine Elle, Isabelle Adjani à déploré le manque de considération d’Emmanuel Macron pour le monde de la culture lors de son allocution annonçant un nouveau confinement.

  • Emmanuel Macron
  • Isabelle Adjani

À la suite de l’annonce d’un second confinement jusqu’au 1 décembre 2020 (minimum), nombreux ont été les coups de gueule poussés contre le gouvernement. Parmi les personnalités à avoir pris la parole pour critiquer cette mesure drastique, Isabelle Adjani a pointé du doigt le discours d’Emmanuel Macron. Dans un entretien accordé au magazine Elle, l’actrice de 65 ans qui lutte pour que les librairies, les théâtres, les cinémas et bien d’autres lieux-dits “non-essentiels” restent ouverts, a raconté avoir eu “l’impression” de recevoir “un coup de boule”, en découvrant la prise de parole du chef de l’État, le 28 octobre 2020.

“Plus de vingt minutes d’intervention et le président de la République n’a pas prononcé une seule fois le mot ‘culture’…”, a regretté l’icône du cinéma français pour qui “notre réservoir se vide chaque jour un peu plus”. Avant de poursuivre : “Mais peut-être que ce n’est pas le sujet, comme on le serine aux artistes dans les médias et sur les réseaux sociaux depuis l’acte I du confinement. Oui, peut-être, d’ailleurs n’est-ce déjà plus un sujet”. Déçue face au manque de considération du gouvernent pour le milieu de la culture, l’ex de Francis Huster a déclaré que “nous, artistes et équipes de spectacles confondus, nous sommes devenus aussi inactuels qu’inessentiels, point à la ligne. À rester trop longtemps prisonniers entre la plateforme et le vide, nous finirons par ne plus servir à rien, nous servirons, c’est tout”.

Isabelle Adjani s’en prend au Conseil scientifique

Au cours de l’interview, Isabelle Adjani a déploré la gérance de la crise du coronavirus en épinglant le Conseil scientifique qui donne le La à Emmanuel Macron. Estimant que  la culture a été totalement oubliée de manière “condescendante”, la maman de Gabriel Kane a lancé : “On nous redit : ‘Adaptez-vous’, comme si ce n’était pas la nature même de notre travail de nous adapter. Les gens sont comme nous, ils se tiennent debout, à la verticale, en se disant : ‘On tient, on tient’. J’ai beaucoup de mal avec l’injonction de tenir le coup jusqu’à s’en rendre malade (…). Ce fameux Conseil scientifique et ses suiveurs nous parlent de la science comme d’une religion. Il faut avoir la foi en leurs prêches”.

Source: Lire L’Article Complet