Dans "Quotidien", Sophie Davant au bord des larmes : sa touchante confidence sur le décès de sa maman !

Yann Barthes recevait Sophie Davant dans "Quotidien" ce mercredi 18 novembre. L’animatrice est venue présenter son tout nouveau projet : un magazine féminin qui va beaucoup faire parler !

Pensé par Sophie Davant “comme une conversation entre femmes” et s’adressant à celles “qui ont acquis une expérience de vie leur offrant recul et connaissance de leurs vraies aspirations, qui sont pleinement tournées vers les autres, sans pour autant négliger leurs désirs personnels”, le nouveau féminin lancé par la star du service public se différencie par son ton ouvertement décomplexé, positif et complice… à l’image de sa directrice éditoriale, toujours prête à relever de nouveaux défis ! 

De l’information, du décryptage, des témoignages, des experts (psychologues, sociologues, médecins, sexologues) mais aussi des artistes seront à retrouver dans ce super magazine qui fait déjà beaucoup parler de lui et dont le premier numéro est disponible en kiosques dès aujourd’hui ! 

C’est d’ailleurs pour défendre S, le magazine, que Sophie Davant était ce mercredi 18 novembre, l’invitée de Yann Barthes dans Quotidien, sur TMC. Un passage en plateau qui a beaucoup ému la principale intéressée, surtout lorsqu’elle a évoqué la disparition de sa maman.

Là je vais être un peu émue parce que figurez-vous que ma mère est décédée un 17 novembre et elle a été enterrée un 19 novembre, on est juste entre les deux. Donc ce n’est pas rien. Je crois beaucoup aux signes et ce n’est pas rien que ce magazine sorte en ce moment“, a-t-elle commencé par confier. Et de poursuivre : “Ma mère était quelqu’un que j’admirais beaucoup. Qui était magnifique, un peu comme Kim Novak, grande blonde, yeux bleus, pulpeuse, rien à voir avec moi physiquement.” 

L’animatrice est ensuite revenue sur leur relation si spéciale et comment la vie lui a malheureusement pris ce qu’elle avait finalement de plus cher, très jeune :J’avais une sacré personnalité. On s’engueulait souvent avec ma mère. Je passais mon temps à poser des questions et je l’ai saoulé avec mes questions. Je voulais connaître le pourquoi du comment sur tout, sur tous les sujets. Et puis j’avais besoin de m’opposer pour me construire. C’est très commun à pas mal d’adolescents et de jeunes gens. Je me suis toujours demandée si nos deux personnalités auraient pu cohabiter à long-terme. C’est une réflexion douloureuse et difficile. Je l’ai perdu à 20 ans.” 

À voir également : Sophie Davant chute… grosse frayeur dans “Affaire conclue” ! 

Jean Puydebat 

Source: Lire L’Article Complet