Delphine Jubillar négligeait-elle ses enfants ? Les propos cinglants de son mari

Mardi 26 avril 2022, Le Parisien a révélé les résultats des expertises psychiatriques de Cédric Jubillar. Lors de ses entretiens, l’artisan n’a pas été tendre avec son épouse, qu’il accuse d’avoir délaissé ses attributions de mère et de femme.

  • Delphine Jubillar

Delphine Jubillar était-elle une mauvaise mère ? C’est en tout cas ce que Cédric Jubillar a laissé entendre au cours de l’un de ses entretiens psychiatriques. Ces derniers ont été réalisés les 1er juillet et 6 octobre 2021, sur l’ordre des juges d’instruction en charge de l’affaire. Ils ont permis d’en apprendre davantage sur la personnalité de l’artisan, ainsi que sur ses théories concernant la disparition de sa femme. Mardi 26 avril 2022, nos confrères du Parisien ont dévoilé le contenu de ces séances au cours desquelles Cédric Jubillar s’est épanché sur sa relation avec son épouse. Selon lui, leurs liens s’étaient grandement dégradés depuis le printemps 2020 et le comportement de l’infirmière n’y était pas pour rien. « Elle m’aidait pas, elle ne faisait plus rien« , confie-t-il, assurant qu’elle avait tout relayé au second plan.

>>> Retour sur toutes les dates clés de l’affaire Jubillar en images dans notre diaporama

Delphine Jubillar « n’en pouvait plus »

À en croire Cédric Jubillar, sa compagne se rêvait déjà ailleurs. À tel point qu’elle avait perdu pied avec la réalité de sa vie de mère de famille. Lors de son second entretien, le trentenaire affirme qu’elle serait partie en Espagne, abandonnant, comme il l’a toujours affirmé, mari et enfants. Une théorie qui a toujours été contestée par les proches de la jeune femme, ainsi que par les avocats des parties civiles. Pourtant selon le principal suspect, celle dont il ne prononcera jamais le nom, « n’en pouvait plus« . Elle l’avait déjà dit d’ailleurs, à plusieurs reprises, qu’elle ne supportait plus sa « vie de bidochon » dans une maison délabrée. Alors que le couple se détruit, le peintre-plaquiste déclare avoir endossé à plein temps le rôle que sa femme avait négligé. « Je faisais le ménage, la vaisselle et je lavais le linge…« , confie-t-il. Leur intimité aussi en prend un coup, et Delphine Jubillar serait devenue violente verbalement à son encontre. « À partir de septembre, elle m’insultait : connard, merde, cas soc, drogué… face à cela, je rigolais…« , raconte-t-il. Le père de Louis et de la petite Elyah, chez qui le psychiatre a décelé un « besoin de contrôle et de maîtrise » a toujours martelé que sa compagne avait quitté de son plein gré le domicile familial, entre 23h et 4h du matin, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. N’emportant que son téléphone portable, lui aussi introuvable à ce jour, elle aurait tourné le dos à sa famille et ses amis sans jamais regarder en arrière. Pour l’heure, Cédric Jubillar reste présumé innocent jusqu’à preuve du contraire par les autorités compétentes.


Source: Lire L’Article Complet