Disparition de Delphine Jubillar : l’étonnant destin de sa maison depuis l’incarcération de Cédric

Delphine Jubilar a disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Deux plus tard, son souvenir demeure indélébile à Cagnac-les-Mines (Tarn), où elle habitait avec Cédric, son époux. Leur maison fait l’objet d’une attention particulière, comme le rapporte la Dépêche ce jeudi 9 juin.

A propos de


  1. Delphine Jubillar


  2. Cédric Jubillar

Deux ans plus tard, son souvenir hante encore les murs de sa maison à Cagnac-les-Mines (Tarn). Depuis la mystérieuse disparition de Delphine Jubilar dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 et l’incarcération de son époux Cédric, mis en examen pour homicide volontaire sur conjoint, la maison du couple est vide. Les proches de la jeune femme l’ont transformé en lieu de recueillement, rapporte La Dépêche ce jeudi 9 juin. Fleurs, bougies, souvenirs… L’oncle et la tante de l’infirmière ont été photographiés sur place ce lundi 6 juin. La bâtisse, encore en construction, attire également les curieux.

Un autel a été construit dans ce mémorial à ciel ouvert, destiné à demander « justice et vérité » pour Delphine Jubilar et ses deux enfants, Louis et Elyah, âgés de huit et trois ans. Les amis de celle dont le corps n’a jamais été retrouvé, viennent toutes les semaines nettoyer l’endroit, apporter des fleurs fraîches et écrire sur le trottoir qui longe la maison. Début juin, de nouvelles fouilles avaient fait renaître l’espoir de retrouver la dépouille de l’infirmière du Tarn. Pendant trois heures, des volontaires, accompagnés des cousins de la disparue l’ont cherché dans les bois alentour. En vain.

Cédric Jubilar face à la justice

Cédric Jubilar, dément les faits. Il affirme être victime d’un complot, comme le rapportait Le Parisien en avril dernier. « Les gendarmes ont maquillé les preuves. On me considère comme le coupable parfait […] j’avais de fortes présomptions qu’elle me trompait et je n’aurais pas accepté un divorce à l’amiable si je l’avais su« , a-t-il affirmé auprès des enquêteurs. Celui qui pense que Delphine Jubilar « s’est barrée en Espagne » a comparu face au tribunal de Toulouse (Occitanie) ce jeudi 9 juin. Un an après son placement à l’isolement, l’accusé espère une remise en liberté, tandis que la Justice peine a rassembler des preuves irréfutables de sa culpabilité. Ces quatre précédentes demandes de remise en liberté ont été rejetées.

Pour rappel, à ce jour, Cédric Jubillar reste présumé innocent.

Crédits photos : Capture d’écran Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet