Disparition de Delphine Jubillar : que se passera-t-il si Cédric est libéré de prison ?

Entendu ce jeudi 9 juin au tribunal de Toulouse, Cédric Jubillar a une fois de plus demandé sa remise en liberté. Si le juge des Libertés accepte sa requête, pourra-t-il vraiment retrouver une vie normale ?

A propos de


  1. Cédric Jubillar


  2. Delphine Jubillar

Peut-on vraiment sortir de prison quand on est le suspect numéro un dans une affaire de meurtre ? Soupçonné d’avoir tué sa femme Delphine Jubillar, Cédric Jubillar ne cesse de clamer son innocence et demander sa remise en liberté. Un souhait que seul le juge des Libertés peut exaucer. Ce jeudi 9 juin, au cours de l’audience à huis clos qui s’est tenue au tribunal de Toulouse, celui-ci se serait montré « très attentif » aux plaidoiries des avocats du père de famille, rapporte Maître Jean-Baptiste Alary, l’un d’entre eux, au MidiLibre. S’il tranche en sa faveur, l’artisan plaquiste de 35 ans « pourrait être placé soit sous contrôle judiciaire, soit sous surveillance électronique », rapportent nos confrères.

Mais s’il venait à le garder en détention, le juge des Libertés « devra de nouveau se prononcer dans six mois. Il peut le faire jusqu’au procès, dont la date, est pour le moment, inconnue ». En attendant le verdict attendu pour le lundi 13 juin, Cédric Jubillar ne cesse de déplorer l’erreur judiciaire sur « ce dossier qui n’évolue pas », d’après son avocat. Mis en examen depuis le 18 juin 2021 et placé en détention provisoire depuis décembre 2020 à la maison d’arrêt de Toulouse-Seysses (Haute-Garonne), Cédric Jubillar est apparu au tribunal de Toulouse « un peu fatigué. On le tient à bout de bras« . Pour rappel, toutes ses demandes de remise en liberté ont été rejetées et Cédric Jubillar reste présumé innocent.

« Tout montre que Cédric Jubillar est coupable »

Depuis que Delphine Jubillar s’est volatilisée dans la nature dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, l’affaire est devenue médiatique et tous les yeux sont rivés sur Cédric Jubillar. Pour l’avocat de de Lolita E, cousine de l’infirmière disparue, dont le corps n’a toujours pas été retrouvé, il ne fait aucun doute qu’il est le coupable. « Dans cette affaire, on a vraiment tout cherché. On a cherché la piste de la disparition volontaire, le suicide, les éventualités de la culpabilité des amies, voisins, rôdeurs, des personnes déjà condamnées qui pouvait être à proximité… Tout a été cherché et examiné. Mais au bout d’un moment, on s’est aperçu que la seule hypothèse qui n’aboutissait pas c’était la piste Cédric Jubillar », a expliqué Maître Philippe Pressecq à Gala.fr.

Selon lui, il n’y « a aucune possibilité » pour que le suspect soit libéré. « Personne ne peut comprendre que Cédric Jubillar puisse ne pas rester en détention. Premièrement, il existe des indices graves et concordants laissant penser qu’il a commis une infraction. Deuxièmement, il y a un trouble très important à l’ordre public qui est celui entretenu par les médias et le public qui souhaitent découvrir ce qui est arrivé à cette infirmière ».

Crédits photos : Capture W9

Autour de

Source: Lire L’Article Complet