Dominique Besnehard explique pourquoi il se sent coupable de la mort de Dalida – VIDEO

Plus de trente ans après la mort de Dalida, en 1987, Dominique Besnehard garde encore en mémoire cet événement tragique. Lundi 26 avril 2021, sur France Inter, l’ex-agent d’artistes se demande s’il aurait réussi à sauver la chanteuse en se montrant plus présent.

  • Dominique Besnehard
  • Dalida

Dominique Besnehard a vu passer du beau monde. L’ancien agent d’artistes a décidé de mettre par écrit son vécu dans Artmédia, une histoire du cinéma français, retraçant son exercice au sein de l’agence française. Dans le cadre de la promotion de son ouvrage, le producteur de la série Dix pour cent était l’invité de La Bande Originale sur France Inter. Celui qui a suivi l’évolution de Béatrice Dalle de très près a également côtoyé une autre célébrité de renom en la personne de Dalida. L’interprète de Paroles…Paroles... s’est éteinte en 1987, à l’âge de 54 ans. Atteinte de dépression chronique dans les dernières années de sa vie, la chanteuse, qui vivait dans le 18e arrondissement de Paris, met fin à ses jours en avalant une forte dose de médicaments barbituriques. De quoi laisser un grand regret dans la vie de Dominique Besnehard.

Si j’avais été là, parfois je me dis : ‘Elle m’aurait peut-être appelé au secours”

L’acteur de 67 ans ne peut s’empêcher d’imaginer quel aurait été le destin de Dalida, s’il avait été plus attentionné. “J’ai aussi connu Dalida. Et franchement… J’aurais peut-être dû la connaître un peu mieux vu qu’elle habitait à Montmartre, rue d’Orchampt, et il y avait un appartement au dernier étage. Comme je voulais déménager à Paris, parce que j’habitais en banlieue à Gentilly, Orlando [le frère et manager de Dalida, ndlr.] m’avait dit : ‘Ça serait peut-être bien que tu prennes cet appartement, je te fais des conditions’“.

Une proposition alors refusée par Dominique Besnehard, qui a eu de nombreuses craintes. “Et j’ai eu peur, d’avoir Dalida là, voilà. Mais peut-être que si j’avais été là… Parfois je me dis : ‘Elle m’aurait peut-être appelé au secours. Ça paraît idiot, parce que c’est la vie, mais je me suis senti une responsabilité, que je n’avais pas”, confie-t-il, non sans émotion, à l’antenne. Avec le recul, ce dernier préfère retenir le côté captivant de l’artiste : “C’est vrai que Dalida, je n’avais jamais vu quelqu’un d’aussi différent entre la façade de l’apparition et ce qu’elle était profondément. Elle était vraiment mystique !

Source: Lire L’Article Complet