Donald Trump voulait que Céline Dion chante lors de son investiture en 2017

Et si Céline Dion avait poussé la chansonnette pour l’investiture de Donald Trump en 2017 ? On imagine mal la scène, mais il semblerait que le président des Etats-Unis y ait sérieusement pensé. C’est en tout cas ce que révèle Stephanie Winston Wolkoff, ancienne conseillère et meilleure amie de Melania Trump, dans un livre intitulé Melania and Me.

Dans un extrait relayé par le New York Magazine, elle affirme que Donald Trump avait proposé une liste d’artistes pour le moins éclectique pour jouer lors de son intronisation. En plus de la diva québécoise, l’homme politique comptait sur la venue de Meat Loaf,
Lynyrd Skynyrd, Aerosmith, Kelly Clarkson ou encore Kiss ! Mais malheureusement pour lui, aucun de ces illustres artistes n’a répondu positivement à cette invitation. A la place sont venus 3 Doors Down, Toby Keith et DJ Ravidrums.

On ne peut pas toujours avoir ce qu’on veut

Décidément, Donald Trump aura souvent eu maille à partir avec ses artistes favoris. Au mois de juin, les Rolling Stones ont menacé le président américain de faire appel à la justice s’il n’arrêtait pas d’utiliser You Can’t Always Get What You Want lors de ses meetings.

Même son de cloche du côté des Village People qui, s’ils avaient toléré l’usage par le chef d’Etat de leurs titres iconiques Y.M.C.A. et Macho Man un temps, avaient tenu à marquer leur opposition à sa politique en marge de l’explosion du mouvement Black Lives Matter.

Source: Lire L’Article Complet