Elise Lucet : la condition non négociable qu’elle a imposée aux équipes d’Envoyé Spécial et Cash Investigation

Elise Lucet s’investit corps et âme dans la confection de ses émissions choc que sont Envoyé Spécial et Cash Investigation. Un travail prenant et très important pour elle qui ne l’empêche pas de profiter d’une vie de famille en parallèle.

Élise Lucet

Elise Lucet est la reine de l’information et de l’enquête de France 2. Grâce à ses émissions Envoyé Spécial et Cash Investigation, la journaliste de 58 ans s’est imposée comme l’une des valeurs sûres du service public. Roselyne Bachelot a fait les frais du travail de fond d’Elise Lucet l’année dernière. Interrogée sur sa place de ministre de la Santé de 2007 à 2010, celle qui est désormais en charge de la Culture devait s’expliquer sur les détails d’un projet autour de la revalorisation du métier d’infirmière. Face à l’insistance et aux contradictions trouvées par Elise Lucet, Roselyne Bachelot n’avait d’autres choix que celui de botter en touche. Cette étiquette lui colle à la peau, au point de l’handicaper pour certaines tâches du quotidien. Folle de son job, Elise Lucet n’a que faire de passer pour l’enquiquineuse de service. Mais pour se lancer dans l‘aventure d’Envoyé Spécial et Cash Investigation, la star de France 2 a imposé une condition.

C’est ça ou rien

Mère de Rose, 14 ans, Elise Lucet met un point d’honneur à passer le plus de temps possible avec sa fille. Si l’adolescente est en âge de se gérer seule, sa mère veut rester présente. Il faut dire que son enfant, elle l’élève seule depuis la mort du papa Martin Bourgeois, emporté par une leucémie en 2011. Se dégager du temps avec sa fille est donc non négociable pour elle.

Elise Lucet a d’ailleurs été cash envers ses équipes sur la question. Interrogée sur son rôle de maman dans un podcast Femmes de télé de Télé Loisirs, l’animatrice a indiqué avoir vite posé les bases au travail pour respecter la barrière vie professionnelle et vie personnelle : « Les circonstances de la vie ont fait que j’ai dû élever ma fille seule assez tôt et donc j’ai expliqué à mes équipes que je pouvais travailler très tôt le matin, jusqu’à 19 heures le soir ». Et gare à celui qui tenterait de la contacter passée l’horaire : « Je leur ai dit qu’ils pouvaient me déranger après 19 heures mais si seulement cela était important et que cela ne pouvait pas attendre le lendemain ». Ses proches sont prévenus, sa fille avant tout.

Source: Lire L’Article Complet