Elizabeth II : cette séparation compliquée qu’elle doit affronter…

Son jubilé de platine terminé, Elizabeth II repart dans les affaires. La reine d’Angleterre va devoir gérer la séparation officielle de la Jamaïque, ancienne colonie britannique, avec son pays.

A propos de


  1. Elizabeth d’Angleterre

Goodbye Jamaica ! L’ancienne colonie britannique se redessine quelque peu. D’après un article publié ce jeudi 9 juin dans Express UK, Elizabeth II va être destituée de son poste de chef d’État en Jamaïque. Depuis 1962, ce pays insulaire des Caraïbes, faisant partie des Antilles, a « officiellement entamé » sa prise d’indépendance, note le journal. Une séparation compliquée que la reine d’Angleterre doit aujourd’hui affronter, alors que sa notoriété est au beau fixe.

Pour se séparer officiellement de la monarchie britannique, la Jamaïque devra fonctionner par “étapes”, note Express UK : un long processus que l’île située au sud de Cuba compte bien avoir terminé avant les prochaines élections en 2025. Cela inclut “un vote à la Chambre et au Sénat du parlement jamaïcain et un référendum par le peuple”, note le quotidien.

Des manifestations anti-monarchie dans les Caraïbes

Le but ? “Établir la République de Jamaïque comme une république parlementaire, remplaçant la monarchie constitutionnelle, et affirmant notre autodétermination et notre patrimoine culturel”, explique à Express UK Malahoo Forte, qui dirige le ministère des affaires juridiques et constitutionnelles du pays.

Le photographe privé de Kate et William dévoile de nouvelles photos de leur visite controversée dans les Caraïbes https://t.co/mhEIJz3sGI pic.twitter.com/Pcwjfzu8nG

Alors que l’Angleterre sort d’une période de réjouissances, avec le jubilé de platine de la reine du 2 au 5 juin derniers, cette nouvelle vient calmer la fête au Royaume-Uni. Pour la Jamaïque, une telle séparation est évidente : en mars dernier, la tournée royale du prince William et de Kate Middleton dans les Caraïbes. avait entraîné undésastre de relations publiques”.

Alors que le couple royal n’avait pas particulièrement fauté, les peuples locaux se sont lancés dans des manifestations anti-monarchie et ont même demandé aux représentants d’Elizabeth II de présenter des “excuses complètes et officielles” pour l’esclavage. En 2020, un sondage publié dans le Jamaica Observer révélait que plus de la moitié des personnes interrogées “voteraient pour que la Reine ne soit plus le chef d’État du pays”. Cela semble clair…

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Agence / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet