Elizabeth II : pourquoi elle ne veut pas enlever ses décorations de Noël avant février

Brisant la tradition de Noël à Sandringham, Elizabeth II a passé les fêtes au château de Windsor. Chaque année, en souvenir de son père le roi George VI, la souveraine britannique attend quelques semaines avant d’ôter ses décorations.

Noël est passé et il est temps de démonter le sapin. Si certains Britanniques patientent jusqu’à l’Épiphanie pour ranger leurs guirlandes, Elizabeth II respecte depuis des années une tradition personnelle. Comme le rappelle Express.co, la souveraine de 95 ans attend un moment très particulier avant de mettre au placard ses sublimes décorations : le 6 février. Ce jour fait référence à la mort de son père, le roi George VI, en 1952. Une date d’autant plus symbolique qu’elle marquera, en 2022, ses 70 ans de règne au Royaume-Uni.

Pandémie oblige, Elizabeth II n’a pas célébré cette fin d’année comme de coutume, annulant son traditionnel dîner de Noël en famille. Ce qui ne devrait pas l’empêcher de respecter sa tradition du 6 février. La reine a pris la succession de son père le roi George VI quand celui-ci s’est éteint des suites d’un cancer du poumon à l’âge de 56 ans. Cette année, la mère du prince Charles a passé les fêtes au château de Windsor et non à Sandringham. C’est pourtant au sein de ce château du Norfolk qu’elle profite habituellement de ces jours festifs, en souvenir de l’ancien roi d’Angleterre. En effet, c’est dans cette résidence royale qu’il est mort dans son sommeil.

> Retour en images sur l’année noire d’Elizabeth II

« Il y aura de la joie à Noël »

Les célébrations de Noël ont pris une tournure mitigée en cette fin d’année 2021. Entre le Covid-19 et la mort du prince Philip, Elizabeth II a eu du souci à se faire. Et son petit-fils Harry ne lui a pas épargné les tourments. Désormais installé sur la côte ouest américaine, l’époux de Meghan Markle a à plusieurs reprises critiqué sa famille royale à l’occasion de diverses interviews. Des piques qui ont entaché ses relations avec son père Charles et son frère William, au grand dam de sa grand-mère. Cette dernière, malgré les tensions, a tenu à adresser un clin d’œil à son arrière-petite-fille, Lilibet Diana, la petite dernière du clan Sussex. « Il y aura de la joie à Noël, car nous avons la chance de voir de nouveau la magie de la saison des fêtes à travers les yeux de nos jeunes enfants et des quatre autres que nous avons eu la joie d’accueillir cette année », a-t-elle déclaré lors de ses traditionnels vœux, en référence à la sœur d’Archie mais également d’August, le fils de la princesse Eugenie, de Lucas, le troisième enfant de Zara Tindall, et de Sienna, la fille de la princesse Beatrice.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Agence / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet