« Elle ne m’inspire rien » : Anne Hidalgo sous le feu des critiques

La candidature d’Anne Hidalgo pour l’élection présidentielle ne fait pas que des heureux, et notamment une des chroniqueuses des Grandes Gueules de RMC, l’avocate Marie-Anne Soubré, avocate au barreau du Val-d’Oise, comme elle a pu le proclamer ce lundi 13 septembre.

Une candidature qui provoquerait finalement l’abstention. Marie-Anne Soubré, chroniqueuse des Grandes Gueules sur RMC, n’a pas épargné la toute fraîche candidature d’Anne Hidalgo, officialisée ce dimanche 12 septembre lors d’un déplacement à Rouen. Pour l’avocate du Val-d’Oise, l’annonce d’Anne Hidalgo irait même jusqu’à favoriser une certaine abstention, car, elle vient d’être réélue à la mairie de Paris. Marie-Anne Soubré a alors dénoncé ces hommes et ces femmes politiques, comme Anne Hidalgo ou Valérie Pécresse, qui se contredisent dans leurs allégeances électorales, tant et si bien “qu’on ne peut plus les croire“, a-t-il jugé sévèrement.

Ils nous disent : ‘Oui, promis, je vais rester dans ma mairie‘, et après nous avoir dit ça, que fait-elle ? Elle se présente à l’élection présidentielle ? !” a relevé vertement Marie-Anne Soubré, en visant explicitement Anne Hidalgo. Ce manque de sincérité et de cohérence dans le discours a un réel effet repoussoir pour la chroniqueuse : “Moi je serais censée être le cœur de cible d’Anne Hidalgo. Elle ne m’inspire rien. Je ne voterais pas pour elle.“, assène-t-elle fermement.

#GG2022 🇫🇷 Quand @Anne_Hidalgo promettait de ne jamais se présenter à la présidentielle …

⚡️ @soubremarieanne : " Elle ne m'inspire rien, je ne voterai pas pour elle !" #GGRMC pic.twitter.com/4ap56XzuzY

“Je n’ai pas envie de lui confier les clés de la France…”

Mais ce n’est pas seulement ce changement de cap jugé insincère que dénonce Marie-Anne Soubré. Ce qui l’empêcherait également de mettre un bulletin Anne Hidalgo dans l’urne serait également le manque d’expérience au niveau national de la maire de Paris. “Pourquoi ? Parce qu’on a eu Emmanuel Macron qui est arrivé, qui n’avait jamais été élu local. Et c’est un peu une surprise, d’avoir un président de la République qui n’avait jamais été élu local, mais il avait été ministre. Et là, avoir une présidente qui n’a jamais été ministre de rien…

Qu’importe qu’Anne Hidalgo ne soit pas une débutante en politique, qu’elle soit à la tête de la capitale depuis 2014, et qu’avant cela, elle occupait le poste de première adjointe de la ville de Paris. “Alors on va me dire, oui mais Paris est une grande ville.”, attaque Marie-Anne Soubré. Car pour elle, le bilan d’Anne Hidalgo à la tête de Paris est tout sauf un argument électoral : “Et bien allons-y, regardons sa gestion de la mairie de Paris, et moi quand je vois sa gestion de la mairie de Paris, je n’ai pas envie de lui confier les clés de la France

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet