Emmanuel Macron pas fan d’Anne-Sophie Lapix : ce qu’il lui reproche

A un an de la présidentielle, Emmanuel Macron surveille plus que jamais ce que l’on dit de lui. Et notamment à la télévision, où le JT d’Anne-Sophie Lapix est loin d’être son préféré.

A propos de


  1. Anne-Sophie Lapix


  2. Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a les yeux partout. Fan de presse écrite, qu’il épluche matin et soir, le président fait également particulièrement attention à ce qui se dit de lui sur le petit écran, à un an de la présidentielle. Dans Le Monde, on en apprend ainsi sur les goûts du Macron téléspectateur, et notamment les programmes qu’il apprécie peu. Quand il passe devant l’écran de son secrétariat particulier branché sur BFM TV, il peste par exemple contre le bandeau jugé réducteur ou caricatural, et lorsqu’il se retrouve face au JT de 20h de France 2, le président tique également.

La raison ? Le journal d’Anne-Sophie Lapix, qui l’a interviewé en octobre dernier au sujet de la crise sanitaire avec Gilles Bouleau, est “jugé trop sévère à l’égard du gouvernement par l’Elysée. Selon Le Monde, le président “continue de ne guère apprécier” le JT de France 2, habitué à réunir plus de 5 millions de téléspectateurs, derrière celui de TF1.

Pas forcément surprenant : en 2018, un an avant de recevoir enfin Emmanuel Macron sur son plateau, Anne-Sophie Lapix disait “regretter” de voir que le président ne répondait pas à ses invitations. Face aux rumeurs la décrivant trop pugnace pour l’Elysée, le responsable com’ de la présidence avait même dû assurer qu’il n’y avait aucun conflit avec la chaîne du service public.

“L’exécutif a-t-il interféré dans cette nomination ?”

Si des tensions auraient bel et bien existé, les relations avec France Télévisions se seraient apaisées : en 2020, Laurent Guimier, qui avait obtenu la première interview radio du président en 2018 sur Europe 1, a été nommé directeur de l’information. Un “signe d’accalmie” pour l’Elysée, comme le rappelle Le Monde.

En mars, Cyril Graziani a également été choisi pour prendre la tête du service politique. Un ex-reporter de France Inter connu pour être l’un des rares à échanger directement avec Emmanuel Macron. “Le gouvernement ou l’exécutif a-t-il interféré dans cette nomination ?, s’était ému Maxime Minot, député LR de l’Oise, à l’Assemblée nationale. “Il s’agit d’un journaliste (…) connu pour son intégrité et ses qualités professionnelles, avait démenti la ministre de la Culture Roselyne Bachelot. Dans tous les cas, cela n’a pas rendu le JT de 20h plus agréable à regarder pour le président.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet