Emmanuel Macron questionné par un élève sur son salaire : sa réponse sans tabou !

Ce jeudi 2 septembre, lors d’une visite dans une école primaire marseillaise, Emmanuel Macron a été interrogé au sujet de son salaire. Sans tourner autour du pot, le Président a révélé combien il gagne précisément.

En déplacement dans la ville de Marseille, Emmanuel Macron s’est rendu, ce jeudi 2 septembre, au sein de l’école primaire Bouge, située dans le XIIIe arrondissement de la cité Phocéenne. À l’occasion de la rentrée scolaire, le président de la République a accepté de répondre aux questions des enfants d’une classe de CM2. Lorsque l’un d’eux lui a demandé, sans complexe, combien il “gagne d’argent”, il a aussitôt répliqué.

“C’est public”, a lancé le chef de l’État, avant de souligner que pour sa fonction présidentielle et “avant le prélèvement à la source”, il touche “environ 13 500” euros. Tout à fait transparent devant les écoliers, Emmanuel Macron a ensuite expliqué qu’après l’impôt sur le revenu, “cela doit faire 8 500 par mois”. L’objectif du président de la République est d’améliorer Marseille, le système éducatif de certains établissements situés dans les quartiers populaires, la sécurité, ou encore d’agir contre le trafic de drogue. Il a donc prévu la mise en place d’un plan d’urgence et de débloquer un milliard d’euros pour y parvenir.

🗨 "Combien vous gagnez d'argent ?"

Emmanuel Macron évoque son salaire devant des élèves d'une école à Marseille pic.twitter.com/DCUTuHDGHN

Les mots du Président sur la situation sanitaire

Lors de sa visite au sein de l’école marseillaise, Emmanuel Macron a également été interpellé par un enfant, qui lui a demandé “comment [il fait] pour gérer tout un pays”. De quoi le pousser à rappeler qu’il est bien entouré et que c’est son travail avec ses divers collaborateurs qui lui permet de s’occuper de la France. “D’abord, on ne le fait pas tout seul. Il y a plein d’équipes”, a-t-il souligné, en pointant du doigt les différents ministres qui travaillent à ses côtés. Le Président a aussi évoqué la crise sanitaire liée au Covid-19. “On est plus fort que l’année dernière, parce que maintenant on a les vaccins”, a-t-il développé, en prévenant son assistance que la fin de l’épidémie ne sera pas pour demain. “On a encore un petit peu à tenir [avec] les masques, les contraintes”, a-t-il précisé, en ajoutant avec optimisme qu’on “va vers le mieux”.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet