Éric Zemmour : les révélations de Christine Kelly sur l’un des dérapages de l’ancien polémiste

Ancien éditorialiste de CNews, Éric Zemmour avait suscité la polémique avec ses propos sur les mineurs isolés durant l’émission Face à l’info en octobre 2020. Dans une interview accordée à l’Opinion mardi 7 juin 2022, Christine Kelly est revenue sur cette séquence controversée.

  • Eric Zemmour
  • Christine Kelly

Candidat aux élections législatives dans le Var, Éric Zemmour s’était présenté comme aspirant à l’Élysée lors de l’élection présidentielle 2022. Cependant, l’ancien éditorialiste vedette de CNews fut éliminé au premier tour le dimanche 10 avril 2022, avec un peu plus de 7% des suffrages exprimés en sa faveur. Désormais engagé en politique, l’ancien journaliste ne compte pas revenir en arrière. Pour rappel, Éric Zemmour s’est officiellement déclaré candidat à la succession d’Emmanuel Macron après avoir été écarté de l’antenne de CNews, suite à une décision du CSA. Auparavant, le chroniqueur, révélé par Laurent Ruquier dans On n’est pas couché, intervenait quotidiennement sur la chaîne info du groupe Canal+.

Associé à la journaliste Christine Kelly dans l’émission Face à l’info, Éric Zemmour suscitait régulièrement la polémique avec ses propos, qui lui ont valu de nombreuses poursuites judiciaires au fil des années. Dans le cadre d’une interview accordée au journal l’Opinion mardi 7 juin 2022, la présentatrice de CNews, qui fut également l’une des chroniqueuses de Cyril Hanouna sur C8, est revenue sur « la plus belle séquence de (sa) vie télé« . Christine Kelly fait ici référence à une émission diffusée au mois d’octobre 2020, durant laquelle Éric Zemmour avait provoqué la controverse. Ce dernier avait tenu des propos concernant les mineurs isolés, en les décrivant comme étant des « voleurs« , des « assassins » et des « violeurs« .

Christine Kelly sur Éric Zemmour : « J’ai réussi à le tempérer, sans crier, sans hurler »

L’ancien polémiste avait par la suite été condamné à 10.000 euros d’amende pour provocation à la haine raciale. Un jugement dont le candidat aux Législatives a fait appel. Pour sa part, CNews avait reçu une amende de 200.000 euros de la part du CSA, qui estimait que « la maîtrise de l’antenne n’avait pas été assurée« . « C’est lui qui a été condamné. Pourquoi me poser la question de ma responsabilité  ? La séquence dure 13 minutes 30, et je lui demande à plusieurs reprises de rectifier. On ne peut pas me reprocher d’avoir laissé passer ses propos. J’ai réussi à le tempérer, sans crier, sans hurler« , a souligné Christine Kelly. « On a utilisé cette émission pour me faire un procès en illégitimité. C’est bien la preuve qu’on est dans un monde d’inversion de valeurs« , a également ajouté la journaliste.

Source: Lire L’Article Complet