Faustine Bollaert : ce "sujet difficile" qu'elle tient à aborder avec ses enfants

Dans une interview accordée à Télé-Loisirs mardi 16 novembre 2021, Faustine Bollaert dévoile les coulisses de sa nouvelle émission, Les temps changent, diffusée sur France 2. L’occasion pour la mère de famille de se confier sur l’éducation de ses enfants.

  • Faustine Bollaert

Faustine Bollaert a le vent en poupe ! Alors que son émission quotidienne, Ça commence aujourd’hui, cartonne sur France 2, l’animatrice de télévision compte bien séduire d’autres téléspectateurs, avec un nouveau programme. Les temps changent débarque mardi 16 novembre 2021, à partir de 21h05. Ce nouveau magazine évoque des sujets de sociétés, restés longtemps tabous. Le concept est de raconter comment, au fil des années, la parole s’est libérée. Un format qui se compose d’un documentaire de 90 minutes et d’un débat d’une heure.

À l’occasion de cette nouvelle affiche, Faustine Bollaert a accordé une interview à Télé-Loisirs. Hypersensible, la présentatrice explique de quelle manière elle envisage les interviews des victimes de violences sexuelles. « J’ai appris à moins me laisser envahir par leur douleur et leur souffrance. Au lieu d’être accablée, j’essaie de me laisser envahir par la lumière et la résilience de mes invités », confie-t-elle. Il faut dire que la figure incontournable du PAF est habituée à l’exercice…

« Je pense avoir une parole plus libre qu’elle ne l’était à l’époque de mes parents »

Le premier numéro sera consacré à un sujet de taille : la pédocriminalité. « Dans ces temps reculés, Serge Gainsbourg pouvait chanter Lemon Incest ; Patrick Dewaere pouvait coucher avec sa belle-fille de 14 ans dans le film Beau-Père et des intellectuels pouvaient signer des manifestes pour le droit des adultes à avoir des relations sexuelles consenties avec les enfants. Personne ne se rendait compte de la gravité de ce qui se passait… », observe Faustine Bollaert.

Mère de deux enfants, l’épouse de Maxime Chattam remarque aussi que les mentalités ont évolué. « En tant que maman, je pense avoir une parole plus libre qu’elle ne l’était à l’époque de mes parents. Je mets un point d’honneur à décrypter avec eux l’actualité et le monde. Il n’est jamais trop tôt pour expliquer et aborder des sujets difficiles comme celui de la pédophilie », confie la mère de Peter et Abbie.

Source: Lire L’Article Complet